11.12.17

Passage éclair sur un Géant....

Ben a depuis quelques années le souhait de rencontrer un géant « Le Lac du Der ».
Le rendez-vous est pris pour Octobre, ce sera une session éclaire de quelques jours pour découvrir les lieux.
Après avoir pris la température des lieux, les infos ne sont pas terribles, les semaines précédentes le lac était sur «Off» dû aux chaleurs et à l’absence de vent de ce début d’automne venant bien semer le trouble.
Bref, le but de cette session est bien ailleurs pour nous, découvrir les lieux pour Ben et redécouvrir ce lieu mythique pour moi qui a bien changé, apparemment.

On se donne rendez-vous à Giffaumont, un des lieux bien connu des pêcheurs.
On ne perd pas de temps, les tempests sont en place, il faut repérer notre poste de pêche pour pouvoir déposer quelques billes sur le fond...Easy stick en main Go...
Nous allons pêcher de jour, chose bien compromise pour prendre des poissons en ce moment nous dit-on.
On visite plusieurs endroits mais le choix est bien compliqué, l'évolution des postes de nuit ferme certaines possibilités de pêche de jour.
Après une nuit bien torturée, le choix se fait vraiment au dernier moment, on choisit le plus difficile... « La boue ». On a fait sourire beaucoup de monde avec ce choix mais ce sera une bonne prise de température des lieux.
Premier poste « boue », visé ne sera pas envisageable, tout simplement pour ne pas gêner les pêcheurs postés depuis deux semaines à notre gauche.

Donc on se décale et on met en place notre amorçage, les premiers pas dans la boue pour Ben sont faits et aucune chute n'est à déplorer. On va profiter de pêcher un petit morceau du Der pendant ces deux jours d’amorçage.

Des ambiances à couper le souffle.

Les cormorans sont en nombre inquiétants…

Cette zone de pêche pour deux jours reste un lieu encore protégé de la surpêche.
Le chod va être la présentation qui va nous permettre d'enregistrer une touche mais malheureusement on ne verra pas le poisson qui paraissait puissant. Les poissons se sont mis à l'abri du vent et donc peu présents là où étaient positionnées nos cannes.
Le Jour « J » est arrivé, tout est prêt, le réveil sonne et c'est parti pour la « grande flaque ».
Ben prend la décision de sortir deux cannes pour pêcher derrière l’amorçage, on essaye de mettre toutes les chances de notre côté. Rien, aucun mouvement sur toute la baie où l'on pêche. Par contre, on peut observer une nourriture naturelle débordante, on peut dire même impressionnante vu la quantité et la diversité.
Les vues offertes par ce lac sont vraiment dépaysantes, il nous transporte dans bien des réflexions, une évasion total ces grands espace, ce n'est pas Ben qui dira le contraire. Devant cette immensité ses yeux ont brillé, bien sûr, on vient pêcher mais parfois, la grandeur de la nature nous rattrape. La société d’aujourd’hui veut aller vite, comme un sage a pu nous le dire, mais arrêtez-vous un instant et regardez devant vous, votre étang ou lac, votre rivière, fleuve ou canal, les bruits, les détails, le vent ,le martin pêcheur virevoltant, appréciez, ces moments précieux et uniques.

Il y a d'autres moments riches en découverte, la rencontre, le partage, je reviens d'une petite balade à découvrir chaque souche de la rive, je vois une personne faisant causette avec Ben.
Je reviens donc au poste à leur rencontre et là, tout sourire, notre voisin pêcheur de gauche venant nous rendre une visite cordiale. Une personne adorant la traque des gros poissons, on peut dire ce que l'on veut de ces personnes mais l'échange fut riche en enseignement, un homme dans lequel on peut lire la passion à travers son regard et ses mots.
Malheureusement, ce soir nous ne sommes pas chanceux, pas de couché de soleil, ni l'ombre d'un rugissement de « Delkim ».
Un bon repas va être le bienvenu après cette longue journée d'enseignement. Tout est rangé et prêt pour le lendemain, place aux marchands de sable avec rêves de poissons dans ce géant. Ce n'est pas sans compter sur le passage d'un big renard à 3 heures du matin, tout est vraiment hors norme ici même les renards.
Après cette nuit agitée, nous décidons de tenter notre chance sur le bassin sud pour avoir le plaisir de croiser une écaille avant de partir.
On se pose sur une zone où les poissons sont très actifs lors de notre mise en place mais à force d'observer, on voit bien que les poissons sont en train de quitter cette zone....Pourquoi ? Pas le temps de se poser de questions, on décide de les suivre donc de nouveau un changement de poste.

Les cannes sont de nouveau à l'eau, Ben en profite pour faire quelques clichés. L'échange de nos techniques nous permet de compléter notre savoir et de progresser, Ben se rode à faire des « spinner-rig » ettttttttttttttt bim en pleine après-midi le voilà ce run. Au top! Ah bien sûr, je vous rassure de suite, rien d'énorme mais des écailles bien méritées, un vrai sourire pour cette fin de séjour...Comblés de cette petite victoire...
Nos montages simples auront fait le taf, N-Trap Soft et Wide Gape XX à l'honneur pour ce séjour express sur ce géant...

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE