18.08.13

2 nuits 2 potes 1 Lac

par Olivier Soulier (Team Korda France) et Stéphane Lemée.


Après plusieurs loupés pour cause d'emplois du temps incompatibles, nous arrivons enfin à caler deux jours de pêche avec mon ami Stéphane. Direction évidente pour les dahuts* que nous sommes : un lac de barrage.

La météo est avec nous, le soleil est là sans pour autant être caniculaire. Il est vrai que le vent du nord a nettement refroidi l'atmosphère, au point de supporter sans mal un sweat à capuche en pleine journée !
Puisque nous n'avons que peu de temps pour faire notre pêche, impossible de nous lancer dans un amorçage d'accoutumance qui commencerait à fonctionner au moment de partir... Notre approche est simple et rodée : nous allons pêcher des spots très précis que nous connaissons ou que nous identifions en sondant, puis nous miserons sur l'attraction, sans amorcer trop lourd. Les poissons sont ici particulièrement nomades, et il est bien illusoire de vouloir les détourner durablement de leur itinéraire...

Pour les montages, nos 8 cannes sont équipées de notre hameçon "chouchou", le wide gape X, en taille de 4 à 8 selon les esches utilisées. Le bas de ligne est réalisé en armakord de 30lb, une tresse particulièrement résistante. Les plombs sont de taille XXL : des 'Grippa' allant jusqu'à 10oz (280 g ou de gros 'Square Pear', qui se justifient par la topographie très pentue du fond et nos distances de pêche (les montages sont déposés à l'aide de la barque).
Nous utilisons des têtes de lignes très longues (15m minimum) en gros nylon (60 à 70 centièmes) car les fonds sont très rocheux et abrasifs. Nos montages pêchent au final des profondeurs comprises entre 2m et 15m.

Stéphane a déjà pris un poisson le matin avant que je le rejoigne, et dans la soirée il touche à nouveau une belle miroir qu'il amène à l'épuisette depuis son bateau. Photographiée de suite elle rejoint rapidement son élément. La nuit est calme, simplement troublée par une énorme tanche qui a apprécié l'un de mes montages... Au matin c'est à mon tour d'entendre chanter un Delkim pour un vrai départ "tout droit". C'est le montage posé en bordure près d'un arbre immergé, avec un duo de pop-up de 15 et 12mm boostées au "Goo" . Le wide gape X taille 8 est parfaitement piqué dans le dur de la lèvre inférieure de cette miroir dodue qui illumine ce début de matinée.
La journée sera calme, du moins pour la pêche, car sur l'eau c'est autre chose : le 15 août semble rassembler tout ce que le pays compte de barques, canoës et bateaux à voile ! Ce n'est qu'un peu avant minuit que je touche un nouveau poisson, du genre torpille combative.

Le jour se lève, la brume flotte au-dessus de l'eau. Nous savourons ce moment sublime autour d'un vrai café, en nous disant que nous avons une chance fabuleuse de pratiquer notre passion sur d'aussi belles eaux, grandes et mystérieuses. Nous reviendrons, et si possible vite !

------------


* : le "dahut" est un animal imaginaire des régions pentues, comme le Massif Central. La légende dit qu'à force d'arpenter les terrains à forte déclivité, il aurait les pattes plus courtes d'un côté que de l'autre...

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE