04.12.15

A la poursuite des mes rêves

Quatre nuits au bord de l'eau se profilent et c'est en début de matinée que je prends la direction d'une darse de Seine que j’apprécie particulièrement. Une grosse heure de petites routes et me voilà arrivé. Je m'installe sur un poste que je n'ai jamais pêché. Je gonfle rapidement mon petit « mission craft » et me voilà sur l'eau. Je me dirige directement sur la berge d'en face et me laisse dériver par le vent. Je regarde attentivement les bois morts et après avoir vu quelques perches et brochets, une tache orange attire mon attention : il s'agit d'une belle Koi ! Je continue à me balader et j'observe maintenant une miroir dans peu de profondeur. De retour sur la berge, je reçois la visite d'un pêcheur déjà rencontré, il m'explique que la pêche n'est pas facile parce les poissons n'ont pas totalement fini de frayer et les écrevisses sont particulièrement agressives .

Je prends note de ses informations et je prépare mes lignes. L'endroit est très encombré de nombreux arbres jonchés. Le fond et les herbiers sont nombreux. J'utilise un corps de ligne en tresse suivi d'une tête de ligne en XT snag leader. Un bon mètre de leadcore kable XT avec un bas de ligne en n-trap soft 30lb avec des hameçons wide gape X et kontinantal qui ont ma confiance. J'esche mes trois lignes : une avec un dumbell korda fruity squid , une autre avec deux tigers équilibrées et la dernière avec une pop up milkee tofee gooé au king crabe que je protège avec la super wrap. Mes lignes sont prêtes et je repars sur l'eau. La première ligne sera posée au fond d'une anse, là ou j'ai vu la koi, la deuxième, au pied d'une pente ,sur une tache de graviers et la troisième sous un buisson. Chaque canne est amorcée avec un mélange de chenevis, pellets, tigers et bouillettes salty squid et spicy crab en 15 et 20 mn .
Le temps est lourd et chaud. Après un long moment de rangement je peux enfin me poser. Aux environs de 20h, j'observe plusieurs sauts sur ma zone, me rendant confiant. Je m'endors et à deux heures du matin la canne du milieu me réveille. Après un ferrage le poisson se déplace lentement et essai de rejoindre les obstacles. J'ai quelques sueurs froides mais je parviens à la sortir de la zone dangereuse après plusieurs tankages dans les herbiers. J'aperçois une grosse commune à la lueur de la frontale ! Le combat s'éternise sous la canne et je parviens finalement à la glisser à l'épuisette, quel moment de joie ! Je fais une rapide pesé : l'aiguille de mon peson affiche mon nouveau record commune ! La belle fini sa nuit dans le retention sling. Je repars déposer ma ligne en bateau, réamorce et je retourne me coucher, le sommeil vient difficilement.

Le jour se lève et je me fait réveiller part un nouveau départ, Le combat est plus facile et je glisse une jolie miroir dans l'épuisette .
Je relève mes deux autres lignes et me rends compte que les tigers se sont fait attaquer par les écrevisses et que ma bouillette protégée s'est fait attaquer. J'enlève les tigers et remplace la bouillette par une autre, je retend les lignes après avoir photographié ma grosse commune et la miroir matinale. La journée est calme mais le vent d'Est à tourné à L'Ouest et souffle en plein dans la baie. Je capture une grosse tanche en milieu d'après-midi et après avoir déposé la canne j'enregistre un départ : le poisson combat bizarrement et donne de nombreux coups de tête. Il s'agit finalement d'un petit amour blanc qui s'est fait séduire par ma pop up .
En début de soirée j'enregistre un premier départ sur la canne ayant produit la grosse commune. Quelques secondes de combat et le poisson se dirige vers les obstacles et me fait couper net par les dressens. Un peu déçu, je mets la canne de côté et peu de temps après j'enregistre une décroche sur une autre canne . Je vérifie les montages et je replace tout pour la deuxième nuit. Je m'endors épuisé à 21h sans avoir mangé et me réveille le lendemain à 9h30 sans avoir enregistré de touches. La météo annonce un temps chaud et comme je n'ai pas enregistré de touche en plein après-midi les deux jours précédents, je décide de préparer deux zig rig. Le premier sera placé dans les herbiers et le deuxième sous des buissons. Je prépare une soupe à l'aide du stick mix cloud 9 Mainline et hempseed avec du goo king crab pour créer un gros nuage. Malheureusement il ne se passe rien, les poissons ne semblent pas présents. Je remonte les lignes aux environs de 17h pour préparer la troisième nuit. Chaque canne rejoint son spot accompagné de quelques poignées de mon mélange.
J'assiste à un beau coucher de soleil, assis sur le ponton quand tout à coup la canne du milieu démarre sous mes yeux. Etant au « cul » des cannes je prends rapidement contact. Le poisson est lourd et se déplace lentement en direction des obstacles. Le combat est musclé. J'arrive à détourner la carpe et celle-ci rejoint la pleine eau après de longues minutes. Arrivée à une dizaine de mètres du bord tout d'un coup elle se tanque dans un herbier sans que je n'arrive à la décoller.

Une nourriture naturel abondante.

Une autre avant la nuit.

Le stress monte et je saute illico dans mon petit bateau. Une fois au- dessus du poisson, je met la pression et je décolle le poisson. Il monte une première fois en surface et c'est une masse imposante qui retourne en profondeur et me ballade. Après des minutes qui m'ont semblé être des heures, il glisse au deuxième coup dans l'épuisette. Je suis heureux, je pousse un cri de joie, je contemple ce poisson avant de regagner la berge. un pêcheur m'aide à peser ce poisson et l'aiguille monte ! la séance photo est difficile et je me dis à ce moment que les deux dernières nuits ne seront que du bonus, ayant déjà pris deux poissons d'exceptions sur la même canne, à l'aide des dumbell salty squid korda. Ma confiance envers ces produits est encore renforcé et m'est d'une grande utilité face aux écrevisses là ou même les tigers ne résistent pas,
Quelques minutes pour retrouver mes esprits et je remonte dans mon bateau pour retendre la ligne. De retour sur la berge je partage ce moment avec mes amis du Team et mes amis proches ! les appels et les sms fusent seulement voilà un nouveau départ survient. Le poisson est puissant et tente de rejoindre une péniche immergée mais le combat est en ma faveur et je glisse une jolie miroir proche de la quinzaine, le reste de la nuit sera calme et rien ne viendra me réveiller.

Au petit matin c'est le même rituel après un petit déjeuner, je redépose les lignes mais l'eau translucide de cette darse me montre que seul les particules ont été nettoyées, sans doute par les blancs. Il reste beaucoup de bouillettes sur les spots. Je ne réamorce pas. En début d'après-midi je longe les berges et j'aperçois dans une baie de nombreux sauts que je ne peux voir depuis mon poste. Je plie mon matériel et pars pêcher dans la baie pour la dernière nuit. J'arrive sur le nouveau poste au environs de 17h30. Les cannes sont vites dépliées, le bateau gonflé et me voilà reparti sur l'eau. J'aperçois de nombreux amours blancs dans les herbiers ainsi que plusieurs carpes dans les obstacles sur la berge où je suis et celle d'en face. Deux cannes pêcheront la berge d'en face près d'obstacles sous des chênes et la troisième pêchera la bordure sur ma gauche, sur un spot ou j'ai vu une grosse miroir ainsi que des amours blancs. J'amorce les spots légèrement à l'aide de bouillettes et de particules.
Au moment du repas la canne pêchant une tache propre sous un gros chêne démarre et j'épuiserais une miroir bien dodue qui n'a pas encore frayé. Je retends la canne et une heure après, elle démarre en trombe et part à l'eau ! Panique à bord, je remonte une autre canne et je parviens à saisir la tresse. Je monte dans le bateau pensant que le poisson s'est tanqué. Finalement, je sors le poisson des obstacles, il s'agit d'une belle miroir avec de jolie écailles. Le reste de la nuit est calme et je remballe en début de matinée, en traînant des pieds, avec des souvenirs pleins la tête. Cette darse de Seine m'aura à nouveau livré certains de ses plus beaux sujets et c'est ainsi que mes vacances se terminent.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE