05.11.13

ALMOND POWER

par Pierre Meyer


L’Automne est bel et bien installé, les arbres se dévêtissent et les couleurs verdoyantes se dissipent peu à peu. Niveau pêche, les poissons commencent à se mettre à table, histoire de se préparer à aborder l’hiver. Autant dire que c’est le moment où il est bon d’être au bord de l’eau. Mes dernières sorties sont relativement courtes. Je dispose de peu de temps devant moi pour prendre des poissons et je me dois donc d’utiliser des approches spécifiques pour optimiser mes chances de résultat. Comme à mon habitude, j’utilise mes « petites roses », dans lesquelles j’ai une confiance aveugle. Elles prennent du poisson partout et visiblement, ce n’est pas près de s’arrêter, car les poissons en sont vraiment accrocs. Ma théorie sur l’incroyable appétence de l’amande s’est encore vérifiée ce week-end sur un petit plan d’eau inconnu. Encore largement envahie par les herbiers, cette petite étendue héberge néanmoins quelques beaux poissons. Mon approche était très simple : disposer mes montages dans des trouées repérées à l’aide de mon petit Plastimo. En déposant mes montages le constat est simple : impossible de sortir les poissons dans cette jungle aquatique en procédant du bord ! Les montages à peine en place, l’activité se fait grandissante. De nombreuses manifestations viennent agiter la surface de l’eau et c’est plutôt confiant que j’aborde cette nuit. Mes impressions seront bonnes puisqu’à deux heures du matin, j’enregistre une première touche et après une lutte assez compliquée, je mets au sec une belle petite commune. La canne est reposée à l’identique et le reste de la nuit sera plus calme. C’est au petit matin sous le déluge que j’aurais une nouvelle touche et où j’aurai la chance de capturer une superbe commune vierge de toute piqûre, quel plaisir !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE