15.06.16

Amorçage remis au « GOO » du jour

La problématique de l’amorçage m’a inspiré une technique que j’avais laissé tomber ces dernières années et que je souhaitais relancer et réessayer tellement elle est redoutable d’efficacité.
Il s’agit d ‘une technique lue dans le premier ouvrage de Léon Hoogendich et sur laquelle ont s’était entretenu lors d’une de ses visites il y a des années au magasin Pacific pêche.
J’avais un peu laissé tomber cette approche en raison de son coût relativement élevé et surtout de son côté fastidieux .Et pourtant, le jeu en vaut la chandelle …

L’approche est la suivante : pendant 2 semaines minimum, vous amorcez des appâts sur toute la superficie de votre plan d’eau. En ce qui me concerne, le plan d’eau fait 1.2 hectares, j’ai donc mis 2 kilos tous les deux jours pendant 15 jours à raison de quelques billes par ci et quelques billes par là. Surtout ne cédez pas à la tentation de pêcher Le but est simple et stratégique. Les poissons vont petit à petit considérer vos appâts comme de la nourriture « naturelle » et se nourrir en toute confiance. Certains appelleront cette technique un Alt, mais effectuer un ALT sur TOUT un plan d’eau et non pas un poste ciblé est redoutable…
L’avantage aussi de cette approche est que lorsque vous arrivez sur le plan d’eau le jour « j », inutile de vous casser la tête sur le spot à choisir, vous montez votre rod pod sur la berge et vous lancez, j’allais dire un peu n’importe où, et vous aller dérouler.
Cette technique est aussi intéressante que vous pêchiez seul, ou sur un plan d’eau avec d’autres pêcheurs. Très vite, si vous utilisez des appâts de bonne qualité, les carpes vont bouder les autres billes et vous serez le seul ou presque à accueillir des poissons sur votre tapis.

Encore une belle petite miroir.

Relâche énergique …

Prenez aussi bien soin d’amorcer à des heures différentes, et vous verrez que la théorie de « ça ne mord que la nuit » sera vite obsolète.
Pour la pêche, technique et montage, la donne est elle aussi grandement facilitée. Un montage propre sans fioriture (comme souvent d’ailleurs) fera amplement l’affaire. La seule contrainte est d’utiliser des appâts strictement identiques à ceux de l’amorçage. Fini les « boostages » et autres artifices. Il est même inutile d’amorcer lorsque vous arrivez sur le plan d’eau, surtout si vous avez amorcé deux kilos de billes deux jours avant votre pêche. Pire j’amorce en partant au grand dame des autres pêcheurs qui se demande si je n’ai pas perdu la tête. Lorsqu’ils regardent la simplicité de montages, ils se disent que j’ai choisi un bon poste. Evidemment ce « bon post » sera vite occupé le week-end suivant, mais peu importe, vous déroulez n’importe où !
J’ai réessayé cette approche sur mon petit plan d’eau de 1.2 hectare. A ma grande surprise, j’ai repris des poissons qui avaient un peu boudé mes appâts ces derniers temps. A méditer.

Salutations halieutiques,

Robert GAESSLER

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE