10.03.15

Approche hivernale

Prendre un poisson en plein hiver engendre toujours une satisfaction particulière, quel que soit son poids. Depuis quelques années, la pêche à cette saison me fascine réellement. Les critères qui peuvent renverser une situation mal engagée sont nombreux, c’est à mon sens, la période parfaite pour parfaire sa technique. En cette période (comme pour le reste de l’année lorsque les conditions le permettent) je suis un fervent utilisateur des appâts de petites tailles. Les asticots ne me quittent jamais à cette période, en fait lorsque je n’en ai pas pour mes sorties hivernales, ma confiance est fortement affectée, c’est dire !

Fin février, les conditions restent très variables, les pressions atmosphériques sont très hautes la journée et les écarts de températures sont monnaie courante. Cette période est sans nul doute la plus délicate à aborder. Les poissons étant engourdis et très tatillons, le système de plombée COG est à mon sens un outil très intéressant pour les piquer rapidement. Les présentations fines sont à privilégier et j’aime tout particulièrement utiliser un Maize allégé ou une petite bouillette équilibrée accompagnée d’un asticot en plastique en guise de stop appât. J’amorce très peu et cible un différent spot pour chacune de mes cannes. Les poissons se déplacent très peu voir pas du tout, par conséquent mettre tous les montages dans le même panier seraient une grossière erreur.

Mon dernier week-end de pêche s’est plutôt bien déroulé. Les poissons étaient très peu actifs la journée mais une fois la nuit tombée, quelques poissons sont passés à table. J’ai réussi à prendre une belle miroir ainsi qu’une commune un peu plus tard dans la session. Un résultat qui me satisfait complètement avec les conditions du moment !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE