02.10.15

Attraction, discrétion

La pêche n’est devenue pour moi qu’une action d’un autre pêcheur qui se réalise devant mon objectif. Je peine encore à dégager du temps pour revenir au bord de l’eau y pêcher sereinement, sans contraintes.
Je suis reparti en tournage sur 3 nuits avec mon pote Romu, qui pour l’occasion m’emmenait vers Bordeaux. Forêt de pins, été Indien, tout y était. Comme bien souvent, nous voulions sortir une vidéo de cette session. Mais petite particularité, deux cannes allaient m’accompagner, seulement la nuit, pour tenter de séduire une carpe qui passerait par là.

Comme énoncé plus haut, hors de question que mes cannes soient actives la journée, pour la simple et bonne raison que ça pourrait mettre en péril des séquences que nous pourrions tourner en pleine journée avec Romu. Mais revenons-en à la pêche ! Il me fallait être discret, et attractif sur mes esches/amorçages. Du Goo Salty Squid, indispensable pour le coup, avec des tiger nuts et bouillettes coupées en deux nappées de Syrup Hybrid, voilà qui devrait faire l’affaire.

Des épaules excessivement larges pour cette miroir massive. Une pur poisson !

Attraction au summum: stick / GOO Squid / Syrup Hybrid sur billes coupées en deux et Tiger Nuts. Difficile de faire plus attractif, non ?

Côté montage, là encore rien d’exceptionnel : Wide Gape X (les obstacles sont omniprésents), nœud sans nœud en N-Trap, simplement en dénudant la partie du cheveu pour libérer le mouvement de l’esche, une wafter Salty Squid et le tour est joué. Redoutablement simple !

Le choix du poste était tout vu. Sur ma berge de gauche, deux gros arbres morts devaient faire office de palace pour ces dames. Une canne à la cime, l’autre 20m plus loin pour tenter d’intercepter du poisson qui naviguerait autour. Bien m’en a pris, puisque pas moins de 5h après avoir déposé les deux montages au bon endroit, un départ (plutôt lent) venait perturber ma nuit. Le combat fût lourd, éloigné des obstacles dès le départ, et une mise à l’épuisette sans mal viendra récompenser une approche très simple. Nous avions été mis au courant que sur ce plan d’eau, la moyenne était plutôt basse. Quand Romu m’annonce au moment de soulever le filet « hey mon Romano, y’a fish là ! », j’ai tout de suite compris que ma pêche était faite. Une miroir qui approche la vingtaine au tapis, avec des épaules extrêmement larges, sera ma seule et unique prise. Et quelle prise !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE