22.02.17

Automne, époque des gros poissons ?

Depuis le printemps, je m’étais promis de revenir sur ce nouveau terrain de jeu appartenant à un ami. Les poissons de souche ont eu de la compagnie depuis cette dernière visite car le propriétaire a relâché quelques petites carpes, histoire de faire plaisir à ses amis pêcheurs. Néanmoins, pas grand monde ne les a encore ennuyé, car les amateurs de gardons et de brochets sont plus nombreux à fouler ces berges que les carpistes. J’ai donc décidé de revenir à l’automne espérant, pourquoi pas, découvrir un poisson trophée parmi les petites carpes. Je choisi de pêcher avec différentes approches et profondeurs pour tenter de comprendre au mieux le parcours emprunté par les carpes. Je reste très simple en montage, puisque je décide d’utiliser le krank dans sa version x.

Un simple nœud sans nœud suffit pour avoir un montage agressif et efficace. Pour ce faire, j’utilise la tresse N-trap semi stiff. La particularité de ce produit est que l’on peut la rendre bien raide en la passant sur de la vapeur. Grâce à cela, j’obtiens un montage semi rigide. Je dénude une partie pour avoir une articulation marquée par une chevrotine. Cela donne à mon esche un air plus « naturel » et qui bouge au gré des mouvements des poissons. Tiger nut équilibrée, faux maïs, pop-up, et wafter seront mes alliés du week-end. Les incontournables chènevis et maïs doux seront également de la partie. Je cherche en priorité à créer de l’activité car je n’observe aucun saut ni aucune fouille. La première touche viendra dans la nuit. Une petite commune pour ouvrir le bal. Content de découvrir un poisson en pleine santé qui m’a livré un bien joli combat au vu de sa petite taille. Vivement qu’elle grandisse ! Le reste de la nuit sera calme…

Au petit matin, la brume bien dense du mois d’octobre m’empêche de nouveau de voir la moindre activité et je n’ai même pas le plaisir d’entendre un saut. Tanche, brème, carassin et même chevesne se sont réveillés en même temps que le soleil. Je décide alors de mettre moins de particules et espère sélectionner d’avantage. Ce choix fût le bon puisque les carpes ont remplacé les blancs et je finis par en mettre trois de plus au sec. Ceci dit, comme je pouvais le craindre, les carpes de souche auront boudé mes appâts préférant leur nourriture naturelle et les petites sont bien évidement moins naïves ! Je suis ceci-dit très heureux, car ma femme et mon petit bonhomme sont venus me retrouver pour la séance photo. Cette eau reste encore remplie de mystères et me reverra prochainement pour les percer, en espérant pourquoi pas une belle surprise…

Une commune véritablement splendide. Puissante, sauvage, une vrai pépite.

Moment de partage intense...

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE