22.05.13

avec le retour du printemps

Par Yannick Waldeck


Depuis quelques jours, les gants et l’anorak sont rentrés au placard pour laisser ressortir casquette et T-shirt. La météo se fait plus clémente, enfin les premiers rayons de soleil, le ciel se pare de bleu , la chaleur d'un printemps qui a tardé montrer le bout du nez se fait sentir, avec tout ce qu'il représente de renouveau pour la nature. Ces conditions tous bonnement exceptionnelles depuis le début de l'année nous invitent, mon pote Robert et moi-même, à nous rendre sur les berges de sa gravière favorite, pour une journée de pêche avec l'espoir de croiser le fer avec les résidentes des lieux.
A mon arrivée sur place, Robert est déjà en pleine préparation de stick, les DF prêtes à lancer. Les effluves du Goo qui planent dans l'air viennent me chatouiller les narines. Pendant les salutations d'usages et la prise d'informations, un splash puis un deuxième retentit sur la bordure gauche de la gravière, les poissons dansent au doux chant de la bouilloire.
Après une tasse de café, plus une minute à perdre au vue de l'activité sur les bordures, je prépare mes fleurets et pioche dans mes affaires le nécessaire pour réaliser mes montages : kamo leader, mouthtrap , rig rings, dark matter, hameçon choddy en 8 et des sacs PVA solidz.
Mes chod rigs sont chevauchés de friandises flashy de chez Mainline que j'ai laissé macérer depuis quelques temps avec du GOO, le tout est enveloppé d'un solidz rempli d'un assortiments de pellets Mainline de différents diamètres et badigeonné de GOO. Tout est prêt, il ne reste plus qu’à lancer, détendre légèrement le corps de ligne et attendre la touche.
Une touche qui ne se fait pas attendre longtemps, mon boitier en plastique se met à couiner, ça déroule...Ferrage et là je me rend compte que ma ligne frotte contre je ne sais trop quoi…je saute à la flotte en direction de cet obstacle et je fini par décrocher ma ligne d'une branche. Le poisson est plein de vitalité, le combat est puissant, mais la belle se bloque à nouveau dans les arbustes. Afin d'éviter une casse, je coupe mon corps de lignes avec les dents puis tente de me frayer un chemin au travers du labyrinthe de branches en suivant le fil d'adrenaline comme Thésée le fit avec le fil d'Ariane. Je tiens alors en laisse une jolie commune que j'accompagne rejoindre le tapis de réception.
Mes petites bombes gustato-olfactives font leur effet, j'enregistre un second départ qui me récompense d'une belle pépite, le pied total! Cette pépite qui est déjà l'un de mes plus beaux poissons en 2013 même si je n'ai eu que quelques poissons sur le tapis.

La journée est bien entamée; avec la visite d'un ami en commun, on papote, on bavarde et nos delkim restent muet jusqu'en milieu d'après-midi où l'on se fait rappeler à l'ordre, une petite miroir vient rejoindre le tapis. Après cette dernière capture nous plions donc tout notre matériel, heureux d'avoir pu profiter de ces instants passés au bord de l'eau avec des amis, où plaisir et partage étaient bien là.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE