19.04.16

Aventure inachevée

Je ne conçois pas ma passion sans un goût pour l'aventure, sans défi à relever même si c'est parfois, pour se brûler les ailes. Relever des défis et découvrir de nouvelles eaux a toujours été mon "dada" et pour que cela soit réalisable il faut bien évidemment trouver les endroits qui nous permettrons de nous déconnecter de la vie de tous les jours et oublier le temps d'une session le "train train" quotidien. Un coup de fil à un ami que je remercie au passage pour toutes ces fois où je fais appel à lui, prêt à tout pour partager sa passion et me faire découvrir de nouveaux lieux de sa sublime région du sud ouest.

C'est donc accompagné de Romain et Julien que nous arrivons sur une gravière d'une trentaine d'hectares bordée par la Garonne où règne la tranquillité, l'esprit sauvage que j'aime tant et qui me permets déjà d'être en bonne condition pour quatre nuits. Notre dévolu se jette sur un spot accessible uniquement en bateau mais qui nous donne l'opportunité d'avoir pour chacun d'entre nous de bons spots à pêcher, si rare lorsque l'on pêche à plusieurs. De jolies baies jonchées de bois morts où l'utilisation de la nouvelle gamme d'hameçons XX ne sera pas de trop pour y déloger des communes en majorité sur cette eau. Les distances restent tout de même importantes pour déposer , ce qui nous vaudra l'utilité de plomber assez fort et de recourir à la tresse CAMO en 30 lbs pour sortir les poissons des obstacles .Installés très tard pour la première nuit, nous ne pêcherons vraiment qu'à partir du lendemain profitant des 24 degrés de cette journée ensoleillé en ce mois de mars. Changement de temps brutale au lever du jour avec une perte énorme en degrés où la pluie et le vent ne nous facilitent pas la tâche pour aller tendre et trouver d'autres spots sur la partie pleine eau.

Doubles XX pour les pêches en milieu hostile.

La tresse SUB BRAID pour contrer ces communes provenant de la Garonne !

Romain courageux comme tout, me trouvera un plateau dans cette profondeur qui frôle les 15m en pleine eau sous une pluie battante qui ne cessera qu'à la fin de journée. Passer de 24 degrés à 11 en quelques heures pour ce début de saison n'est pas annonciateur de bonnes nouvelles mais tous les rêves sont permis tant que les cannes sont à l'eau. Au troisième jour, peu de vent au petit matin me laisse un peu de répit pour arpenter les berges en boat et voir mes montages se trouvant sous 2 m d'eau pour les coups de bordures.

A ce stade, j'ai à mon actif deux décroches dans les bois mort tandis que julien aura sortie de son côté deux communes typique de la Garonne. Quelques ajustements me sont nécessaire à ce stade et me rappellent à l'ordre si je veux vraiment mettre un poisson au tapis avant de partir. Je ne lâche rien et garde en tête l'envie d'en découdre avec ces poissons combatifs provenant de la rivière voisine. Pour la dernière nuit, je me surpasse et reste actif plus que tout pour enfin sortir une petite commune bien longue qui m'aura procurer de bonnes sensations avec un combat en bateau sous 10m d'eau au milieu de nulle part , le kiffe total. Nous finirons tous les trois "refait" pour reprendre le terme des djeun's de nos jours même si en tant que passionné que nous sommes il nous restera au vu du potentiel de ce lieu un certain goût d'aventure inachevée …..

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE