06.03.16

Avis de tempête

Lors du Blaringhem salon, j'ai rencontré Lætitia une amie du team. A la suite de ce salon de pêche, nous avons décidé de faire une pêche ensemble. Rendez-vous est pris en ce premier week-end de février. J'arrive le premier sur les lieux et je décharge le matériel. Il fait doux et j'en viendrais presque à être en tee-shirt alors qu'une semaine plus tôt les températures passaient les moins cinq dégrées ! Une heure plus tard Lætitia arrive, il est déjà presque 14h quand nous décidons de manger avant de nous installer. Au menu croque- monsieur, l'occasion pour nous de discuter pêche et de la stratégie pour cette session. Le repas étant pris, l'heure est à l'installation : Laetitia pêchera la pleine eau quand à moi je pêcherai les obstacles. J'installe une nouvelle tête de ligne en xt snag leader sur mes nouveaux ss-3000 et mets un mètre de gaine dark matter gravel pour bien plaquer les derniers mètres, à cela j'ajoute un bas de ligne en n-trap semi stiff gravel avec un kurv shank xx en taille 6 esché d'un dumbell banofee pour faire face aux écrevisses malgré l'eau froide.

L'heure du repas.

Un plaisir partagé autour d'une session.

Deux heures après, tout est prêt mais le vent se lève : une tempête est annoncée pour les prochains jours. La fin de la journée est pourtant calme malgré une journée ensoleillée et quelques poissons repérés près des spots que je pêche. Cette première nuit il y a de fortes pluie et rafales de vent et aucune touche ne vient perturber notre sommeil. Après un rapide petit déjeuner nous décidons de retendre nos lignes proprement. Je fais fondre du baby corn pour en faire des boules d'amorce bien visuelles. La matinée est calme mais un premier départ vient interrompre mon petit café ! Le combat est puissant mais je parviens à sortir le poisson et Laetitia le glissera à l'épuisette. Il s'agit d'une jolie commune qui posera devant l'objectif. Le reste de l'après- midi sera rythmé par trois autres touches et je confie mon infinity DF à Lætitia pour qu'elle puisse en profiter. Je décrocherais une carpe en début de nuit et j’enregistre une autre touche sous la tempête avec une jolie commune à la clef.
Au réveil c'est un véritable déluge de grosse rafales de vent accompagnées de pluie et grêle, nous remballons tant bien que mal et au moment de partir nos deux voitures s'embourbent mais ça c'est une autre histoire ..

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE