06.04.15

Back to Basic

2015, une saison qui peine vraiment à démarrer. Le constat est rapide, 12 nuits pour un poisson. Les grandes eaux semblent encore bien timides, je vais donc « virer » les têtes de ligne pour repartir, l'espace d'un week-end, sur une pêche bien plus fine, mais pas forcément beaucoup plus simple ! Mais pour cela il aura fallu repartir aux bases de la pêche de la carpe moderne.

Parfois, j'ai l'impression qu'une certaine « routine » touche notre passion. Cette monotonie qui vous fait arriver sur un poste que vous connaissez et répéter les mêmes opérations, sans même plus sonder parfois. Personne ne peut dire le contraire, où que l'on pêche et quelques soit la difficulté de notre lieu de pêche, des fois il faut savoir tout remettre à plat et repartir sur des nouvelles bases, sur une nouvelle compréhension. Et pour cela, rien de tel que de partir pêcher dans une rivière ou un réservoir complètement inconnu.

Rendez-vous était donné avec mon pote Will pour passer un week-end au calme sur cette gravière encore en exploitation. J'en profite donc et décide de repartir sur des choses très basiques, montage simple, approche stéréotypée. Il y a une phrase que j'avais lue et qui me plaît : « Savoir aborder un nouveau lieu de pêche, c'est savoir reproduire une pêche stéréotypée sur des postes connus ».

Je me pose sur un poste qui me correspond bien sur ce genre de plan d'eau, une grande ouverture en pleine eau. Premier réflexe, un coup de Drop Zone. On sent bien que le plan d'eau a été formé à grands coups de pelleteuse, le fond est très vallonné et sur ma droite se dessine un superbe haut fond qui fera sûrement le spot idéal pendant les deux journées ensoleillées à venir. Mais pour la nuit, j'opte pour quelques spods de maïs doux à bonne distance relevés de quelques poignées de farine. Une esche classique, une pop-up Pineapple ou Milky Tofee en 10mm juste équilibrée avec un bout de pâte Dark Matter sur le cheveu.

Première nuit, encore compliquée, quelques « bips » sans suite, alors qu'à côté mon Will a déjà piégé deux beaux poissons avec une stratégie encore plus stéréotypée, des micro billes en snowman. Il n'en faut pas plus pour me décider, la pêche est ailleurs. Après un petit déjeuner à discuter de cette première nuit, je regagne mon poste tranquillement et met en place une pêche bien plus simple, une bouilette dense ou équilibrée avec toujours mes petites flottantes. Amorçage basique ; des billes émiettées au Krusha.

Ce revirement vers la simplicité, la pêche stéréotypée, m'aura ensuite permis ce week-end là de piéger quelques poissons, pour mon plus grand plaisir. Revenir à des choses simples, ce n'est pas forcément passer à côté de sa pêche, tout est question d'adaptation.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE