26.05.13

C'est aussi ça la pêche !

En ce vendredi de pont de l’ascension, je me lève avec le moral dans les « socks »… en effet la météo et les crues de ces derniers jours ont littéralement ruinées tous mes plans de pêche et je tourne en rond dans mon appartement comme un lion en cage …
Coup de fil salvateur vers 10 h 00 : c’est mon ami hollandais Marco du team Korda qui est de passage dans la région avec toute sa petite famille. J’improvise un BBQ vite fait connaissant déjà les plans de mon ami… Que font deux pêcheurs lorsqu’ils se rencontrent… ? Ils vont à la pêche !!!
Marco a passé une semaine à pêcher au nord de Strasbourg, mais les poissons en pleine fraie étaient peu coopératifs… l’objectif était donc clairement annoncé : exit le tourisme dans le vignoble alsacien : il doit prendre une carpe !
Voiture chargée, on emmène tout ce petit monde au bord de l’eau pour une après-midi de « détente »…
Arrivé sur place, Marco découvre le petit plan d’eau d’un hectare qui me sert de labo et est très vite enchanté par le décor et surpris pas les profondeurs de 10 mètres en moyenne. Nous sommes seuls au bord de l’eau et la pêche peut commencer. Pour gagner un peu de temps et éviter le sondage et autres repérages, je donne un bref aperçu à Marco de la topographie des fonds.
Marco s’installe avec beaucoup de minutie en ciblant les bordures ensoleillées (bonne stratégie). Je joue un peu au guide de pêche (comme si Marco en avait besoin !), mais je m’occupe surtout de sa petite fille Maré de 5 ans … pêche à la grenouille et aux têtards, dissection de vers de terre, promenade dans la gadoue, etc … le tout en dialecte hollandais !!! C’est surprenant comme la nature et la pêche deviennent très vite un langage universel…
Marco dépose ses lignes avec beaucoup de précision et d’application… on dirait qu’il connait déjà le plan d’eau. Quelques pelles d’amorçage d’un mélange explosif de spod mix composé de chènevis, de method mix, de particules et de billes « krushées »… la recette gagnante et payante je l’espère…
Les deux cannes déposées par Marco seront eschées de Dumbell équilibrés, le tout trempé dans le goo. Et oui que ce soit en Hollande ou en France, les carpes répondent de la même manière face aux appâts, même en plastique.
L’attente ne fut pas très longue et très vite une petite miroir vient faire hurler un des Delkims à la grande joie de la fille à Marco (« mon papa est un héro ») … on oublie les grenouilles et s’en suit tout le rituel immuable de la pêche : épuisette, protection des nageoires, tapis de réception, kit de soin, remise à l’eau… Marco inculque les « bons » gestes à sa petite fille qui le regarde avec admiration.
L’après-midi passera trop vite et Marco mettra au sec trois autres poissons dont une jolie commune sauvage. Son épouse Anne se laissera prendre au jeu et sera également sollicitée pour plier les DF et s’initier aux joies du combat et de la photo.
Une belle journée de printemps au bord de l’eau s’achève et c’est avec tristesse que nous nous séparons vers 20h 00.
Les moments au bord de l’eau sont magiques lorsqu’ils sont vécus de la sorte et si la pêche est devenue rendement, business, et quête de gros « fish » pour certains, je peux vous assurer que passer un bon moment au bord de l’eau entre amis, en famille et profiter simplement de la nature et de la vie n’a pas d’égal.

La pêche c’est aussi et surtout ça !

Tu reviens quand tu veux Marco pour cet avant « goo » du « Holiday carp fishing » !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE