11.07.13

"Common PB"

par Antoine Marchant

Début Avril, je faisais connaissance avec une ancienne darse de Seine. Après avoir passé un premier 24h conclu par deux poissons, j'avais hâte de retourner dans ce lieu ou règne une ambiance particulière. Mi Juin, j'avais enfin la possibilité d'y retourner pour deux nuits. Le temps était enfin clément après bien des épisodes de pluie. Un repérage en bateau m'a permis de trouver quatre spots: deux en pleine eau et deux sur une bordure encombrée, à ma gauche. Mes montages pour l'occasion sont relativement simples mais très solides au vue des obstacles. Ici la nourriture naturelle abonde et chaque branche est recouverte de dreissènes. J'utilise une tête de ligne en 70 centième suivi d'un bon mètre cinquante de leadore kable et de l'armakord en 50lbs ou la n-trap soft en 30 lbs pour les bas de ligne terminé par un hameçon kontinantal de taille 6 ou 8 .

En début de matinée le vent s'est levé et étant novice dans l'utilisation du bateau il me faudra manœuvrer plusieurs fois pour bien déposer mes montages .
Mon amorçage est constitué d'un mélange de petite graines de bouillette 'kuttées' et d'autre 'krushées' avec un peu d'amorce mainline cloud 9 pour un effet nuageant ,

Les montages enfin posés, je pouvais continuer d'installer mon campement. Peu de temps après j'ai eu un départ. Les herbiers étant denses , le poisson s'y est réfugié et j'ai dû aller le chercher en bateau. Quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis aperçu que c'était une grosse tanche !

Le reste de la journée fut tranquille ainsi que la nuit. Au petit matin le vent s'étant calmé, j'ai décidé de faire un tour en bateau pour éventuellement repérer des poissons. L'eau étant claire, on voit jusqu'à quatre mètres de fond. Les fonds sont recouverts d'herbiers et je trouve une tache de vase entre deux herbiers: je décide d'y poser une ligne . Quelques heures plus tard, cette ligne déroule. Après un tankage dans les herbes, je pars en bateau. Le poisson sort des herbiers et je vois un petit amour blanc. Malheureusement après quelques rushs celui-ci se décroche .
Un peu déçu, je replace la canne. En milieu d'après- midi, alors que je photographie quelques libellules et autres papillons, je vois une carpe koi suivit de deux belles communes. J'ai fait un petit sac soluble et relevé une canne, je décide d'essayer de les prendre en stalking sous une barque abandonnée, mais sans succès.

Je replace les lignes pour la dernière nuit . Vers 22h30, mon Delkim se met à sonner, c'est une des canne qui est placée en bordure. Mon frein étant serré à fond, je ferre rapidement. Le poisson me donne de gros coups de tête et je pars en bateau. Une fois le poisson détanké des herbiers, celui- ci sonde le fond et je sais que j'ai affaire à un gros poisson. Après une dizaine de minutes, le poisson monte enfin en surface:il s'agit d'une grosse commune. Le stress monte de peur de la décrocher. Quelques gros rushs plus tard, je la glisse dans l'épuisette. Je suis alors retourné sur la berge, mon peson s'arrête sur 21kg: mon record commune est explosé!! Le poisson passera le reste de la nuit dans le rétention sling trakker. Cette nuit là sera sans touche et c'est au petit matin que je prendrais quelques photos de ce gros poisson, mon poisson, avant de remballer et partir travailler avec des rêves pleins la tête .

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE