04.12.17

Dans la difficulté

Me voilà de retour, pour quelques jours de pêche.

Les informations vont bon train et sont globalement positives avant ma venue, avec notamment quelques jolies captures. Et bien sûr avec la pêche d’extraterrestre de Pierre.
Bravo à toi !!

Nous sommes début mai et je m’installe sur une place bien connue de ma part.
Située sur une aile de berge et une bordure à gauche remontant en pointe caillouteuse ; Cette dernière délimitant le passage d’une surface d’eau à une autre.

Pendant la disposition des trois cannes en fin d’après-midi, je remarque quelque chose qui frappe à plusieurs reprises la surface limpide de l’eau ainsi que durant la soirée.
En y regardant de plus près, il s’agit d’insectes ressemblant fort à des daphnés.
Cela me rends perplexe, d’autant plus qu’en observant le plan d’eau, les carpes montent en surface de toute part ce premier soir.
Il est clair qu’il va être compliqué de mener à bien quelques captures.

Néanmoins, je disperse en petites quantités des Banofee en 15 et 20 mm (env. 1.5 Kg) dans le prolongement de la pointe et du passage n’étant pas convaincu de la disposition des carpes à s’alimenter.
Dispersées largement au cobra directement de la pointe, les Banofee ont été préalablement trempées dans l’eau du lac et nappées avec le Hempseedoil (Mainline).

Pour les montages, le montage Hélicoptère rig sera choisi pour la distance (entre 30 et 34 longueurs) ainsi que pour son mécanisme intéressant.
J’utiliserai aussi l ’ helisafe system et le nakedchod avec le kwick change swivel (Korda) ainsi qu’un combi rig en IQ et darkmatter 15 Lbs, finalisé par un Krank en numéro 6 ou 8 selon le diamètre des Wafters.

La distance est volontairement éloignée pour flirter l’arrière de l’amorçage et pouvoir se situer en plein dans la passe.
Rien ne se passe la première nuit et durant la matinée. Je remarque quelques carpes qui signalent leur présence loin derrière.
Vers 12h, je décide de profiter du vent soufflant fort dans mon dos, pour lancer un montage le plus loin possible. Celle-ci non clippée, et retenue tout juste avant l’impact avec la surface de l’eau de manière à maintenir le contrôle avant d’atteindre le fond.
Le système hélicoptère esché d’un Dumbell flottant Essential Cell de 15mm, est propulsé à une distance impressionnante !

Miroir géante prise à très longue distance.

Limite en tornade.

Matthieu passe me rendre visite pour une nuit.
A peine arrivé et en pleine installation de son campement, la canne la plus éloignée fait bouger de haut en bas le stow ! Pour déclencher en quelques secondes un vrai départ.
Je prends contact et mon fil en carp line de 10 Lbs, ne cesse de se dévider de mon moulinet.

Dix minutes se passent, sans que cette folle carpe ne veuille s’approcher.
Peu à peu, je commence à la ramener vers moi et donc récupérer de la distance.
Encore un peu plus tard, la récupération se transforme en latéral gauche afin d’atteindre les obstacles de cette bordure. Je tente de la contrer en couchant ma canne côté droit pour garder ainsi le poisson en surface. A force de l’empêcher de sonder, la carpe vient vers moi et le plomb s’étant éjecté cela me facilite cette manœuvre.
La carpe éclatant la surface, est devant l’épuisette et s’est au premier coup de « filet » que cette longue et massive carpe est « in the net ».
C’est lors de soulever ce fish avec le sanctuary que l’on réalise qu’elle est également lourde.
Une fois sur le sanctuaryoval crib de Trakker, on peut admirer Un sujet imposant et magnifique.
Après la pesée en bonne et due forme, nous prendrons des photos sur la berge et dans l’eau.
Ce moment fût une fois encore magique, et je laissai repartir la belle dans ses quartiers.

Par la suite, les évènements se révèlent être de plus en plus difficile avec peu de poisson pris sur le lac même sur les postes les plus stratégiques.

Je reprendrai néanmoins deux autres carpes deux nuits plus tard. ; Ces dernières étant ultra réconfortantes dans un atmosphère difficile.

Sur la route du retour, je me dis que c’est la réalité de la pêche et que parfois, il faut savoir se contenter de ce que l’on a obtenu.

D’autres et durant cette période, n’ont pas eu cette chance.

Je reste « happy » avec ces trois magnifiques carpes.

Yessssss !

Parfait pour la pêche en single.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE