26.03.14

Day Ticket

Par Alexandre Coulon

Le silence, la solitude, enfin. Des éléments qui font qu'on aime à se voir au bord de l'eau. Tant de fois je l'ai attendu, tant de fois j'y ai pensé, tel un gamin privé de son ballon ou de son vélo.
Le gamin que je suis a maintenant d'autres envies, d'autres attentes. Le cadeau du silence et de la solitude éveille en chacun de nous, j'en suis sur, une sensation de bien être.
Aujourd'hui encore et suite à de belles rencontres ce week-end, je vais à la recherche de cette sensation, après tant d'années j'ouvre encore ce cadeau avec le même plaisir, prenant soin et me contentant de ce que l'on m'offre, parfois rien, parfois beaucoup, mais qu'est ce que cela change?
Cela fait bientôt deux heures que mes petits snowmans à "l'indian"ont rejoint leur spot respectif pour ce speed fishing. Le silence est ponctué par quelques discussions de corbeaux. Cherchant à comprendre leurs "piaillements" je distingue au loin dans le ciel le soleil percer les nuages et venir réchauffer ma peau, mais la chaleur d'il y a quelques secondes est écrasée par un vent du nord soutenu et soudain, vraiment pas agréable. Je trouve refuge dans mon duvet, ça va tout de suite mieux. Je tourne la tête pour poser mon attention sur un gros remous près d'une zone de tenue, certainement une grande carpe au vu du bruit "sourd", l'activité de celles-ci à décupler grâce je pense, aux températures classées printanières des semaines passées. Un sourire se dessine sur mes lèvres suite à cette observation, c'est bon signe pour le reste de ce "Day ticket", je crois apercevoir enfin ce cadeau au loin...
Malgré les quelques éclaircies du soleil, la pêche semble compliquée, l'activité parait ailleurs, notamment vers cet arbre au loin. Pour "attirer" leur attention, je sors ma canne à spod préalablement clippée sur cette petite zone propre au milieu de cette mer de vase et y met mon plus petit spod. Quelques billes au fond et un peu de farine pour boucher le tout et je l'envoi trois fois à quelques centimètres de mon montage. L'eau est encore très froide, je ne veux pas que le poisson cherche mes appâts mais tombe sur mon montage rapidement s'il vient sur la zone. La précision est donc capitale, les lancers chirurgicaux.
Malgré de nombreuses interrogations jusqu'à ce jour, celles-ci restent en suspend aujourd'hui, qui peut savoir ce qui se passe là dessous, j'ai du mal à tirer des conclusions précises aujourd'hui et les moindres possibles explications notées sur mon carnet sont gribouillées par un nouvel élément, les heures défilent et mon temps de pêche diminue à vue d'oeil tout comme l'activité du blanc sur la zone. J'envoie encore quelques particules pour les tenir, choses faite je décide de laisser la canne pêcher, j'ai bien senti ce matin qu'à la tombée du montage le fond était bien dur. En plus de cela mon stiff rig noué sur choddy me permet d'avoir une confiance presque parfaite dans mon présentation sur un fond lisse. Le vent passe à travers les mailles de mon pull en laine et vient me donner des frissons, je suis obligé de me recoucher bien au chaud dans mon Big Snooze.
Mes paupières sont lourdes, la fatigue du week-end s'installe, je rapproche ma couverture de ma tête et m'endort rapidement. Mes rêves sont nombreux, de ce que je m'en rappelle, la pêche fut miraculeuse, mes détecteurs chantaient, ou plutôt chantent! Départ, Yes me dis-je à la prise en main de la canne. Le poisson tient le fond et décide d'aller voir s'il ne pourrait pas aller se débarrasser de moi dans cet arbre, je l'en empêche assez facilement, ce n'est pas très gros je pense. Arrivée en bordure, je la voit monter puis repartir tel une bombe sous ma canne, waouh quelle puissance d'un coup, tout surpris et la tête encore dans mes rêves je subis littéralement les rushs de ce poisson, j'encaisse difficilement les coups mais les contre pour faire monter cette grande commune au dessus du filet, mais ne parvient pas à le monter avant qu'elle ne m'inflige encore un bon rush, allez je compresse ma petite 9 pieds , la canne cintre et le poisson remonte doucement, je le voit en surface, et hop "in the net", encore une victime de mes petites flottantes vertes couplées aux bouillettes de mon ami !!

Quel cadeau, encore plus beau que je l'imaginai, merci maman!

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE