17.03.17

Début d'automne délicat.

Après quatre nuits dans une gravière, il reste deux nuits à ma disposition pour terminer mes vacances. Je roule en direction d'une ancienne darse de Seine que j'aime tant. Arrivé sur place il y a un seul pêcheur mais les nouvelles ne sont guère réjouissantes : la forte baisse des températures semble avoir cloué la bouche des poissons.


Je m'installe au fond d'une baie et comme chaque automne ici, le cadre est magnifique. Les arbres prennent leur plus belle couleur. Je monte mon matériel, j'enfile mon gilet de sauvetage et pars poser ma première canne. N'ayant jamais rien fait en pleine eau sur ce poste, je mise sur les bordures fortement encombrées. Les cannes sont posées près des obstacles. J'amorce légèrement chaque canne à l'aide d'un mélange de particules. Côté montage, j'opte pour les wide gape xx et la tresse n-trap semi stiff en 30 lbs sans oublier l'hybrid lead clip indispensable ici pour libérer mon grippa de 140 grammes, en cas d'accros.

Repas !

Prenons soins de nos prises.

Je monte le tempest au plus près des cannes et je profite du calme de l'endroit pour me reposer. Après un bref repas en début de soirée, je rejoins mon duvet, à l'écoute du moindre signe d'activité, malheureusement rien ne semble bouger mais alors que je commençais à m'endormir un Delkim me rappelle à l'ordre ! Je saute sur la canne avant qu'il ne soit trop tard. Le combat s'engage et la carpe cherche à gagner les obstacles. Je bride ça passe ou ça casse ! Par chance elle fait demi tour direction la bordure de gauche, le combat est long mais j'en serai le gagnant : une sympathique miroir finira sa nuit dans le retention sling. Il ne se passera rien d'autre de la nuit, même pas une tanche pourtant nombreuses ici.


Après quelques photos de la belle de la nuit, je retends mes cannes et réamorce avec parcimonie. En fin de matinée un de mes hangers fait le yoyo. Je pense d’abord à une tanche mais devant l'épuisette je me fais surprendre par un rush et j'aperçois un amour blanc. Quelques rushs plus tard, il termine dans l'épuisette, quelques photos et il repart à l'eau. Ça sera la dernière touche de la session.
La météo ne fut pas de mon coté pour cette session automnale, malgré tout il y a toujours un poisson à prendre.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE