02.06.13

Eclaircie...

J'ai une tendresse particulière pour la fin du mois de mai. La palette des verts est éclatante partout autour de nous, les jours sont longs, et les poissons actifs. Que demander de plus ?

Et bien une seule chose, probablement la plus précieuse : du temps ! Et je ne parle pas de météo, même si celle-ci est particulièrement exécrable cette année, mais simplement de la possibilité de se rendre au bord de l'eau pour se poser un peu et recharger les accus avant de replonger dans un rythme professionnel effréné !

Pour parodier une pub célèbre, je dirai simplement : "avant, j'avais du temps. Mais ça c'était avant !". Bref ! Il faut faire avec, alors positivons : n'avoir que deux ou trois heures par semaine pour pêcher oblige à optimiser son approche, à se concentrer sur l'essentiel, et finalement à simplifier les choses ! Se torturer l'esprit pour la pêche est un luxe réservé à ceux qui ont du temps pour ça...

Le maître mot cet après-midi sera donc "vite et bien": trois cannes, qui voient d'ailleurs les berges pour la première fois et ne demandent qu'à être "baptisées", des montages simples mais éprouvés, et des appâts "leurres" boostés au Goo pour attirer très vite les poissons en maraude. Deux cannes pêcherons avec des montages classiques (clip plomb hybrid associé à du leadcore Kable) équipés de bonhomme de neige, montés sur des bas de ligne en fluorocarbone avec des hameçons "longshank X" en taille 8. La troisième canne sera une "tête chercheuse" équipée d'un chod-rig que je déplacerai régulièrement : pas plus d'une 1/2 heure sur le même spot, ce qui est amplement suffisant pour piquer une carpe active sur zone.
Pour la première fois de ma vie, je vais utiliser un montage prêts à l'emploi ! Il faut un début à tout... C'est un chod-rig avec un hameçon de taille 8 monté sur du mouthtrap 15lbs. Ils sont tellement bien finis que je me demande d'ailleurs si je en vais pas n'utiliser que ces montage "ready tiyed" à l'avenir !

Les deux montages "snowman" sont agrémentés de sticks gorgés de Goo, et placé en bordure de bans de nénuphars. Deux poignées de bouillettes de 14mm suffiront pour amorcer autour de cahque montage. La tête chercheuse est lancée à l'entrée d'une petite baie ensoleillée, sans aucun amorçage, sur une zone qui m'a souvent bien réussie. C'est justement cette canne qui enregistre le premier départ, une vingtaine de minutes plus tard. Juste quelques bips, le scion légèrement courbé, puis plus rien ... Je prends la canne en main : c'est bien au bout ! Je bride le poisson qui veut gagner un banc de nénuphars, elle rejoint alors la pleine eau et le combat se fait sans embuches. C'est une commune de petit calibre, aux alentours de 7 kilos, mais elle est très saine et pleine de vie. Un bon poisson.

Je replace la canne sur le même spot. Une heure plus tard c'est une des cannes montées en "snowman" qui déroule. Cette fois c'est uin gros "tout droit" comme on les aime, et le delkim hurle !
Ca semble un poil plus gros, même si je sais de suite qu'il ne s'agit pas d'un spécimen. Sur le tapis c'est une miroir bien proportionné qui m'offre ses couleurs printanières. Pas de "bœuf", ni de "block", mais qu'importe : je pêche, donc je vis !

Il est déjà temps de partir. Deux heures, deux poissons. Cela suffit à mon bonheur du jour.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE