21.07.14

Feeder GURU : sensations garanties !

Par Robert Gaessler


La pêche de la carpe, comme d’autres pêches d’ailleurs, a cette particularité qu’elle peut se pratiquer en mettant en œuvre bon nombre de techniques. En été, lors des fortes chaleurs, il m’arrive de délaisser mes gros moulins et mes DF pour sortir ma canne au feeder et défier nos chers cyprinidés avec un feeder Guru. Tout un programme, toute une panoplie de techniques et surtout que du bonheur que je vous invite à découvrir.
En cette fin juin, la température frôle les 25°C, autant dire que c’est parfait pour pêcher ce qu’on appelle maintenant communément « Guru ». Je décide donc de me rendre sur un petit plan d’eau d’1 hectare et demi, peuplé de carpeaux de 1 à 5 kg : le terrain de jeu parfait ! Arrivé sur place, je choisis un poste qui m’offre un minimum de confort pour cette journée afin de joindre l’utile à l’agréable : lisez une berge plate, propre, au ras de l’eau. Au feeder, je respecte le dicton des anciens : « les poissons doivent venir à moi et non l’inverse » !

La pêche au feeder nécessite un minimum de logistique, ce qui est un avantage. En effet, une canne, deux piques, un paquet d’amorce et une épuisette, et vous êtes paré pour une belle journée de pêche en perspective. Cette pêche me rappelle souvent mon enfance lorsque je partais traquer les carpeaux avec ma canne à l’anglaise. Pour le montage aussi, rien de plus simple. Les Feeder Guru se fixent à l’aide d’une boucle sur le corps de ligne et sont rapidement et facilement interchangeables. Exit les « lead core », tresses, clip plombs, « sinkers » gaines thermo-rétractables , etc …
Pour cette journée, j’opte pour une pêche à l’élastique feeder en alternant des pellets et les Dumbells équilibrés de 8mm de Korda comme esches. J’ai souvent remarqué qu’en changeant d’appât régulièrement, j’obtenais davantage de touches.
La première heure de pêche est relativement calme, avec quelques tirées sans suite que j’explique par des touches de gardons. Peu importe, la pêche au feeder a ceci de bon, c’est que les poissons vont rentrer tôt ou tard sur le coup et le « festival » pourra commencer. Au feeder , l’équation est sans appel : « Plus on relance, et plus on amorce, plus c’est bon ». Elle est aussi excitante dans la mesure où elle laisse peu de place au doute. En effet, on est presque certain à 100% de capturer du poisson… ce qui psychologiquement apporte beaucoup de sérénité et de calme
Au bout d’une heure, je capture ma première carpe annonciatrice de nombreuses autres. Combattre un petit carpeau, de 2 kilos avec une canne à feeder est un vrai plaisir tellement elle encaisse les rushs. On se rend aussi très vite compte de la puissance inouïe des carpes et parfois on prie même pour que les poissons qui arrivent sur le coup ne soient pas plus gros. C’est le monde à l’envers !! Mais il montre, une fois n’est pas coutume qu’à la pêche nous passons souvent à côté de l’essentiel.
Côté technique, le feeder Guru de 28 grammes se loge parfaitement dans le moule d’amorce en silicone, et lorsqu’on y place l’appât au centre, le « plateau repas » est servi : un piège redoutable en efficacité. Le plan d’eau où je pêche est rempli de vase et bondé de petits gardons. Le Feeder est plombé sur l’arrière et retombe donc toujours face vers le bas pour présenter l’appât de manière optimale. Les Pellets de 8 mm ou les dumbells en plastique ne peuvent pas être dévorés par les gardons (comme le seraient des asticots) et après quelques tirées dues à des touches de gardons qui tapent dans l’amorce, le scion rouge se plie et je me retrouve en contact avec une carpe. L’hameçon de 12 sans ardillon assure aussi une piqure parfaite et surtout sécurisée… De plus l’élastique incorporé dans le feeder, amortit les rushs comme celui dans un scion de pêche au coup et réduit par la même les décroches à néant tout en protégeant aussi la bouche fragile des carpeaux. Le meilleur des deux mondes.

C’est simple et très efficace … encore que … comme dans toute pêche, la qualité de l’amorçage, ainsi que la précision de pêche nous rappellent que pour prendre du poisson, il ne faut pas non plus opérer n’importe comment.
La journée s’achève trop vite. J’ai capturé pas moins de 15 carpes les unes plus belles et combatives que les autres. L’été ne fait que commencer et je vais sans aucun doute ressortir ma canne au feeder.

Cette technique n’a pas d’égale, elle est facile à mettre en œuvre, elle est aussi très riche en enseignements techniques qui peuvent être transférables à notre pêche à la carpe dite « classique » : rappels d’amorçage, présentation de l’esche, précision, variété des appâts, montage etc ... Cet été, si vous voulez occuper agréablement une après- midi, essayez la pêche au feeder Guru, vous allez l’adopter et surtout vous ne serez jamais déçu. Sensations garanties…

Salutations halieutiques.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE