05.02.13

flash back

Par Bruno Médou

C’est à la fin de l’automne dernier qu’avec Jimmy et Florent nous décidons de nous faire une petite partie de pêche entre amis. Postés sur une longue langue, nous avons la possibilité de pêcher de chaque côté, deux plans d’eau différents. Le premier est un petit plan d’eau très bien peuplé en carpes, ou la difficulté est d’éviter les plus petits sujets afin de laisser aux quelques poissons plus sérieux d’avoir une chance de rafler quelques miettes. N’étant pas adepte des longues séries de petits poissons en pleine nuit à cette époque, je décide après un sondage a la canne, d’éparpiller quelques spods et quelques bouillettes a l’easy stick. Je prends soin de ne pas concentrer mes appâts sur une minuscule zone car si les petits poissons arrivent en groupe les touches seront trop rapides pour laisser place à un beau sujet. De l’autre côté c’est un bien plus grands lacs qui s’offre a moi. De ce côté les profondeurs peuvent aller jusqu'à 12 mètres et les bordures sont totalement remplies de massifs d’herbiers très denses ou s’enfoncent directement les poissons à la touche. Il y a bien moins de poissons dans ce lac mais la moyenne est plus qu’honorable. Ici je pratique une pêche plus classique en déposant mes lignes en bateau a vue dans une eau cristalline sur les taches de sables entre les herbiers. Ici je pêcherais costaud afin de pouvoir brider un peu si le poisson se niche dans les herbiers mais également parce que les quelques obstacles présents sont truffés de dreissènes tranchantes. De l’autre côté c’est une pêche très fine, slack line ultra précise avec des montages affinés. Mes petit Kaptor 10 avec un long cheveu et une bouillette pouvant aller jusqu'à 20mm ont dans ce type d’eau ma préférence. Dans le grand lac c’est plutôt Kontinental et Artmakord. Deux approches totalement différentes mais tout aussi passionnantes. Partage et photo sont de la partie. C’est quand même très agréable de pêcher avec de bons amis, de partager les repas, les captures et aussi d’échanger sur les méthodes et techniques. Début de soirée j’ai une belle touche sur le petit lac. 9 fois sur 10 ce sont de petites carpettes mais là d’entrée, la lenteur du poisson me dit qu’il n’est pas dans la moyenne habituelle. Le combat se passe bien, je prend doucement mais surement du fil, et met gentiment le poisson à l’épuisette. En effet, ce poisson n’est pas du tout dans la moyenne du lac et me fait de suite comprendre, que sur ce coup, je ne suis pas malheureux ! Clic, clic la photo prise le poisson repart.
La nuit est calme et au lever du jour je prends soin de replacer correctement ma ligne dans le grand lac. Une heure après, le Delkim de cette dernière s’emballe et après un rude combat en bateau a sortir a plusieurs reprises le poisson des herbiers je hisse une splendide miroir n’ayant pas résister a mes Cell. Wahou !! Le poisson arbore des couleurs automnales splendides. Le mélange d’un dos noir et d’un flan bien orangé est du plus belle effet. Une fois la prise immortaliser le déluge s’abat et c’est un orage sévère qui nous bloque chacun dans nos abris. Il ne se passera rien de plus hormis une éclaircie bienvenue au moment de rangr le matérièl.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE