04.09.12

GROSSES ECAILLES SOUS LA CANICULE

Après une semaine sans pêche, j'avais prévu trois nuits sur une gravière d'environ 20 hectares dans l'Yonne. Arrivé sur place, une grande partie des postes sont occupés. J'ai déchargé le matériel et décidé de passer au sondage à l'aide de mon marker drop zone. Je prends soin d'effectuer un sondage assez rapide car cette gravière subit une très forte pression de pêche. Des lancers à répétition risqueraient de faire fuir les poissons présents sur la zone. Je parviens finalement à dénicher trois spots intéressants : deux taches de graviers, l'une près d'une bordure avec des arbres effleurant l'eau et l'autre à plus de cent mètres, ainsi qu’une poche de vase. L'eau étant très claire, j'utiliserai des matériaux fins et discrets: l'iQ2 et la tresse gainée N-trap soft avec des petits hameçons kurv shanks gravel en tailles 8 et 10. Après avoir constaté que j'avais oublié mon easy stick à la maison, ma stratégie se verra modifiée. Je prépare un mélange de bouillette The Cell roulées par mes soins, de formes et de tailles différentes, avec du baby corn ainsi que des noix tigrées concassées et quelques poignées de chènevis, le tout saupoudré de l'amorce cloud9 Mainline qui produit un nuage attractif à travers toutes les couches d'eau. Je lance 4 ou 5 spod sur chaque spots. Quant à ma dernière canne, je la monte avec un petit chod rig et une petite pop up ultra flottante de 10mn nappée de goo pineapple et la lance à longue distance après avoir vu un saut.

Mes cannes enfin tendues et détendues pour que mes lignes se plaquent correctement sur le fond, je peux enfin monter mon biwi et mettre le matériel à l'abri car quelques gouttes commencent à tomber. Malheureusement, ce sera de courte durée et les orages annoncés n'auront pas lieu. Le début de soirée sera calme. Seuls, quelques feux d'artifices perturberont le silence de la nuit en ce 15 août. Alors que je commençais à m'endormir, l’un de mes delkim retentit et après un joli combat, je mets une première miroir au sec. Je n'aurai plus le temps de trouver le sommeil. Au petit matin je totalise cinq poissons dont une superbe linéaire qui m’a livré un combat de fou. C'est épuisé, assis près de mes cannes, que je regarde le soleil se lever. La météo n'annonce rien de bon pour les prochains jours: un début de canicule est annoncé.
Après avoir replacé mes cannes, je peux enfin me coucher. Il est déjà huit heures du matin. Vers quatorze heures, alors qu'il fait déjà très chaud et que je sors de ma sieste, ma canne placée à longue distance démarre lentement. J’épuise le plus gros poissons de la session. Après un joli combat, je décide de modifier deux cannes. Mon chod rig sera remplacé par un claw rig esché d'une simple The Cell dense accompagnée d'un stringer de bouillettes. Je décide de placer cette canne à longue distance, dix bons mètres en dehors de mon coup pour essayer de leurrer un poisson qui ce nourrirait en dehors de mon amorçage. Quant à ma canne qui n'a pas encore démarré, elle sera lancée en single. J'ai bien fait puisque c'est cette canne qui me rapportera le premier poisson de la nuit : une jolie miroir d'une quinzaine de kilos. Elle sera suivit de deux autres départs. Sur mes cannes placées à longue distance, au petit matin, je fais encore une miroir avec un joli écaillage. Le reste de la journée fut très calme. J'en ai profité pour relancer et réamorcer légèrement en plein milieu de l'après midi plutôt que le soir, ce qui pourrait faire fuir des poissons en activités. Je modifie légèrement mon amorçage en le surmouillant pour créer une soupe épaisse et je mets peu de bouillette, les poissons s'alimentant peu, il serait dommage de les gaver pour cette dernière nuit. En début de soirée de nombreux sauts sur les postes voisins viennent briser la surface lisse de la gravière, mais aucun départ ne se produira sur leur coup. Quand à moi, je terminerai la session avec une jolie commune two-tone. Malgré les fortes chaleurs, je finirai avec dix poissons. Les accessoires Korda ainsi que des appâts de qualité m'auront permis de bien m'en sortir au vu d'une météo peu favorable.

Bonne pêche à tous,

Antoine Marchant

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE