19.09.13

Holyday Carpfishing

Par Antoine Marchant


En Août, je décidai de découvrir une nouvelle destination pour cinq nuits en solitaire. Le dimanche matin, après avoir pris quelques infos de dernière minute sur ma future destination, il était temps de prendre la route.

Arrivé aux alentours de midi, je découvris une très belle eau avec de nombreuses îles. Une fois le matériel déchargé, il était temps de passer au sondage. Après quelques lancés de mon marker Dropzone, le constat était clair : le fond de la gravière était un champs d'herbiers. Je décidai de gonfler le bateau et d'aller sonder pour plus de précision. Aux abords de l'île, les fonds étaient très durs sur une dizaine de mètres, puis il y avait une tache de vase, près d'un arbre immergé sur la bordure de droite et un plateau à environ 150 mètres derrière les herbiers. Mes montages furent simples et solides: une tête de ligne en 70 centième, 1m50 de leadcore gravel pour mes deux cannes à l'île et weed pour les herbiers, avec les nouveaux clips plomb quick release. Pour la terminaison : Armakord 50 lbs et Kontinental taille 6 en blow back rig pour mes deux cannes qui pêcheront l'île et N-trap soft en 30 lbs pour les deux autres.

Pour l'amorçage, il fallut benner car le lieu comporte de nombreuses brèmes et tanches. Je décidai d'amorcer largement 3 kilos de bouillettes autour de l'ile et 2 kilos d'un mélange de graines autour de mes cannes.
Pour les deux autres, se fut 1kg de bouillettes et 2kg de graines. C’est sous une pluie fine que j'installai mon biwi. Le reste de la journée fut calme, ainsi que la nuit. C'est au petit matin que je constatai que l’une de mes lignes pêchant à l'île était de travers. Je décidai de ferrer et constate que c'est tanké dans l'herbier. Une fois arrivé au dessus, je parvins à détanker le poisson. La carpe me balada de longues minutes avant de finir à l'épuisette.

Je décidai de retendre mes lignes et de remettre le couvert avec 2kg de bouillettes. Le temps était pluvieux avec un fort vent d'ouest. Ca sentait plutôt bon! En milieu d'après midi, deux très fortes averses s'abattirent sur le plan d’eau, accompagnées d'un orage, ce qui déclencha l'activité des poissons et je capturerai trois nouveaux poissons. La nuit fut à nouveau très calme, hormis une tanche et une brème.

Au petit matin du troisième jour, le ciel s'est dégagé, laissant place à un fort vent du Nord stoppant toute activité. Je constatai quand même quelques sauts sur ma bordure de droite, à l'abri du vent du Nord. J'embarquai ma canne à sonder sur le bateau et trouvai une petite tache dégagée entre les herbiers et un arbre immergé. De retour sur la berge, je confectionnai un petit sac pva Solidz avec un court bas de ligne esché d'une pop up jaune fluo. Dix minutes après avoir déposé cette canne, ça a déroulé ! Le poisson se tanka rapidement dans les herbiers. Par chance, il ne chercha pas à se rendre dans les arbres immergés. Il me balada en pleine eau. Le poisson était lourd et finira à l'épuisette. Une belle miroir avec de belles proportions.
En fin d'après midi, je capturerai une petite commune sur cette même canne, pendant que les autres restaient muettes. C'est au lever du jour que je capturerai deux belles miroirs sur mes cannes pêchant à l'île.

En début de nuit, ma canne pêchant la tache de vase déroula. Malheureusement, le poisson se tanka dans un arbre. J'arrivai à débloquer le fil mais le poisson resta tanké. Je le montai à la main à 1 mètre sous la surface, sans pouvoir passer l'épuisette. Un beau poisson avec un bel écaillage. Au moment de le faire glisser dans l'épuisette celui ci se décrocha et c'est un peu déçu que je ré-amorcai et retournai me coucher. La canne était toute emmêlée, ça attendrait le petit matin. La matinée sera calme. Le temps fut ensoleillé et chaud et dans l'après- midi des poissons se montrèrent sur la bordure de gauche. Je confectionnai un zig rig en fluorocarbone IQ terminé par un wide gape x et une pop up jaune fluo. Le montage mesure 1mètres 80 pour se retrouver juste au dessus des herbiers. En fin d'après-midi, cette canne déroula et après un très long combat et plusieurs tankages, le poisson finit à l'épuisette. Je replaçai alors la canne sur un spot différent sur lequel je n'avais pas eu de touche depuis deux jours. La canne déroula dans la foulée, je n'avais pas eu le temps de remonter l'épuisette alors je mis mon retention sling dans le bateau et partis combattre le poisson. Le combat fut long et le poisson collait le fond. Tant bien que mal, j'arrivai à glisser le poisson dans mon retention sling. C'est heureux que je retournai sur la berge photographier ce poisson. 
En fin d'après midi, j'obtiendrai deux départs à l'ile pour une arrivée. La dernière nuit me rapportera deux nouveaux poissons.

Je décidai de remballer en début de matinée, plutôt satisfait de ma pêche où il fallut s'adapter aux conditions météo changeantes.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE