02.10.17

Into the wild

Haaaa, les vacances, moment tant attendu pour la plupart d’entre nous ! Cette année, je suis parti avec ma femme et mon fils dans le Périgord vert. L’immersion totale dans la nature est vitale pour se ressourcer et ce lieu s’y prête à ravir. Nous nous sommes donc rendus début aout, dans un gîte au lieudit Forge basse à la Chapelle Montbrandeix. Arrivé sur place, je découvre en premier lieu un magnifique étang de 1 hectare, jonché de bois morts, encaissé en bas de collines avec une eau noire typique de la région. Puis, nous rencontrons nos hôtes, Dominique la maman et Bastien le fils. Tout de suite le courant passe très bien avec eux. Leur projet est de produire leurs légumes pour la vente avec un procédé de culture appelé « permaculture ». L’attachement à la nature et au respect de celle-ci est le premier atome crochu que nous avons avec eux. Mais avec Bastien, il s’avère que nous partageons autre chose d’encore plus fort, la passion de la pêche et de la carpe plus particulièrement. Malgré tout, n’habitant ce lieu que depuis quelques mois, il m’avoue n’avoir que très peu pêché le petit étang mais il sait de par les locaux, que le cheptel de carpes est principalement composé de communes pas très grosses. Pas grave, je suis là avant tout pour profiter du cadre et de ma famille. Mais voilà, quand arrive l’heure de la sieste du petit, c’est l’heure de la pêche pour moi. Ayant passé deux mois à ne pêcher que la rivière, je décide de revoir mes montages. Sachant qu’il n’y a pas de gros poisson je pêche fin. Grossière erreur de débutant. Et oui, car malgré leur petite taille, le premier rush de ces petites sauvageonnes est tout simplement hallucinant ! Je me fais donc surprendre très rapidement avec la perte de plusieurs poissons. N’ayant que très peu de temps de pêche, je décide de revoir mon approche le lendemain.

Le gîte.

Le montage qui a fait le job.

A la même heure, le jour suivant, je choisis donc de passer en taille 4 sur des kurve shank xx, montés tout simplement en KDrig avec ma fidèle ntrap semi-stiff en 30lb. Je monte une tête de ligne de snag leader en 50lb sur laquelle je fais glisser 70cm de gaine super heavy tungsten dark matter. Coté appât, du maïs doux, du pellet et des bouillettes diamond white ainsi que fruittella coupées en 2. Je nappe l’ensemble de goo wonderberry pour une attractivité instantanée. Voilà, les pièges sont de nouveau en place et je peux enfin voir une première commune périgourdine. Mon approche est enfin la bonne mais malgré tout, par manque de vigilance je perdrais le dernier jour l’une des seules miroirs de cet étang qui frôlait la dizaine… Pas un gros poisson pour beaucoup mais vue la configuration du lieu j’ai été très déçu de perdre ce poisson au bord de mon épuisette. Néanmoins, nous gardons un excellent souvenir de ce lieu ou le temps s’arrête et où l’on a passé de très bons moments avec cette famille qui nous a accueillis avec une très grande simplicité, un véritable respect et une façon de voir la nourriture qui porte à réfléchir…

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE