06.12.12

Jouer le tout pour le tout

Par Romuald BAYON


Suite à une deuxième partie de saison plutôt enrichissante avec de nombreux poissons à la clé, je décide de me diriger sur une gravière au cheptel faible mais doté de bons poissons. Le résultat peut être un nul mais qu'à cela ne tienne, la chance est de mon côté en ce moment. Sur chaque nouvelle destination, j'aime me fixer des objectifs afin d'être en "mode pêche " comme on dit et d'être au taquet plus que tout. Habituellement, je connais un peu les lieux où je pêche, mais pour ces 4 nuits, c'est bien à l'extérieur et non à domicile que je m'aventure. Après un rapide tour d'échauffement autour des berges afin de prospecter cette gravière, je choisis un poste qui me permet de pêcher avec une approche que j'affectionne tout particulièrement. Celle-ci consiste à avoir deux cannes sur un spot et deux autres à l'opposé afin de me donner un maximum de chances pour mettre au tapis mon adversaire. Le premier en bordure, le long d'une baie où la tranquillité est de mise et le second face à une île là encore sur une pêche de bordure. Cette période de l’année est propice pour les big fishs et c'est bien pour cela que j'ai choisi ce moment précis de l'année pour y tendre mes lignes. Le ciel en cette fin de soirée est menaçant et des averses intenses sont à présager, ce qui me laisse juste le temps d'observer les nombreux plongeons de foulques avant de rentrer dans la pénombre et écouter durablement les gouttes tomber sur ma toile. Tout cela me rend perplexe quant à toucher un poisson sur cette première nuit et prendre l'avantage. Mais bon, tant que les cannes sont à l'eau, c'est que ça pêche. Au petit matin, le score est nul mais ma motivation est toujours intacte, je ne lâche rien, mon adversaire est de taille et ne se laisse pas avoir si facilement. La partie est loin d'être terminée et je continue à faire pression en amorçant régulièrement à la bouillette. Je ne benne pas, j'amorce par intermittence pour inciter le poisson à venir dans mon camp et lui préparer un contre digne de ce nom. En fin de première période, mon delkim se met en marche lentement mais sûrement, et s’en suit un combat tout en lourdeur. L'action s'éternise, mais au bout d'une bonne vingtaine de minutes, j'arrive enfin à la glisser au fond du filet. Je ne réalise pas encore que je viens de prendre l'avantage et pourtant le simple fait de prendre le filet d'épuisette et le déposer sur mon tapis de réception me laisse penser que je viens de frapper fort. La suite me donnera raison avec une jolie miroir de par son poids, que je sens très lourd au bout des bras. La mi-temps est proche, ce qui me laisse le temps d'affiner ma technique qui reste toujours la même depuis le début. Avec en défense, un leadcore d'une longueur d'environ 1 mètre suivi d'un manchon, d'une agrafe Hybride combinée à un Kwik Link et à un plomb de couleur Gravel comme pour le reste. Au milieu j'opte pour la tresse Hybrid Stiff en 20 lb couleur Gravel avec un Sinkers pour bien plaquer le tout. En ce qui concerne l'attaque, c'est un Wide Gape de taille 8 avec comme geste technique un appât foré à l'aide du Bait Drill, dans lequel je viendrai glisser un morceau de liège. Tout ceci dans le but de faire succomber mon adversaire d'un simple geste technique pour remporter la partie. Reprise de la deuxième période avec à 5 heures du matin une nouvelle action de ma part. Une commune nerveuse succombera à l’un de mes appâts sur le couloir droit me permettant de creuser l'écart et de mener deux zéros. Cette commune est une pure merveille avec ses couleurs digne d'une fin d'automne. La fin du temps réglementaire est proche avec cette dernière nuit calme quand pour une dernière fois mon delkim m'avertit d'une contre attaque venant cette fois-ci de la gauche. La bataille fait rage avec deux arbres immergés le long de ma berge qui ne me facilitent pas la tâche pour finir et conclure. Mais c'est avec panache et persévérance que je réussis à mettre ce troisième poisson dans les filets.
Le coup de sifflet final retentit avec la fin de cette quatrième nuit. C''est avec une joie intérieure immense, car il faut toujours rester sport, que je sors victorieux et satisfait de cette courte session. Mon approche à une nouvelle fois payé même s'il a fallut jouer le tout pour le tout mais finalement cela ne vous rappelle rien :
Et un, et deux et trois zéros lol

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE