02.01.15

Jérémy Petit - n°03 du cocours CYGNET

Disposant d'une semaine de congés spécialement prévus pour filer au bord de l'eau, accompagné d'un ami, me voila en ce dernier dimanche de l'été 2014 sur la route d'un étang de 62 hectares situé en Creuse. Les pulls, bonnets et autres épaisseurs sont chargés à coté des appâts.

Arrivés en fin de matinée, notre surprise fut grande à la vue du poste sur lequel nous avons prévu de jeter notre dévolu. Celui-ci est quasiment sous les eaux et les nuages alentours annoncent de nouvelles précipitations. Avant même de penser à poser nos cannes, nous nous empressons de monter nos biwys, pour protéger notre matériel et nous même en cas de pluie. Ceci fait, place au sondage qui ne nous révèle pas de hot spot potentiel mais une forêt de souches. Devant l'impossibilité de mettre les montages dans celle ci etant donné leur abondance, nous décidons d'installer 2 cannes à la sortie de cette forêt . Le premier saut dans cette zone nous rassure sur la présence de poissons. Les autres cannes seront tendu à différentes distances pour localiser les passages de poissons.

La première journée fut calme jusqu'a 22h30 et les premiers bips, la première montée d'adrénaline et la première course vers le rod pod. Le combat se solda par une casse inexpliquée à quelques mètres du bord. Dommage...le premier poisson est toujours important, surtout lorsque comme cette nuit la, le deuxième départ à 2h15 du matin amène à la première décroche. Heureusement, 1heure plus tard un départ double nous permit de mettre au sec les 2 premiers poissons de cette session. Avec 1 départ de plus cette nuit la, nous avons été confortés dans notre hypothèse : les poissons se cachaient dans les souches la journée pour en sortir la nuit à la recherche de nourriture.

Sur les 3 premiers jours, ce poste allait nous donner presque tout nos poissons. Mon ami l'exploitait au mieux. Pour les jours suivants, les poissons ont pris l'habitude de se faire piquer à cet endroit là et ont fini par s’éloigner encore pour arriver sur mon spot.

Les jours se suivent et se ressemblent, nos journées étaient très calmes, et aussitôt le soleil caché les bips s'enchainaient. Jusqu'a 9 départs par nuit pour une moyenne de 10kg.
Venait le moment d'essayer de faire rentrer de plus gros poissons, pour cela un amorçage de 72h commence. En commençant par de petite graines à pigeons cuite précédemment avec quelques billes, puis du maïs et des billes, tout cela dans le but de créer de l'activité sur le spot. Puis au fil de l'amorçage, de la tiger et une plus grosse quantité de bouillettes, évidement sans déposer de montage dans cette amorçage. Au moment de mettre en place l'appât piégé, l'amorçage fut très léger. Le résultat ne se fit pas attendre, 1h plus tard, un poisson de 12kg venait affoler les détecteurs, celui ci étant imité dans la nuit par le plus gros poissons de la session, affichant au peson 15.780 kg.
Au final, 51 sprints vers des cannes déroulant a vitesse grand V se soldèrent par 46 poissons sur le tapis comprenant quelques jolies poissons, dont ma première "two tones" et un très longue commune.

La pluie, le vent du nord, la brume et le froid rythmèrent notre semaine, mais la nature est venu nous remercier de notre patience face à ses pires éléments en nous offrant une belle journée ensoleillée pour notre denier jour. Vivement la prochaine session.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE