21.12.12

juste un peu de plastique !

Juste un peu de plastique !

Je suis un inconditionnel des maïs en plastique. Depuis plusieurs années ils coiffent couramment mes 14 millimètres, équilibrent mes maïs doux, ou encore m’évitent d’être ennuyé par les écrevisses et poissons chats. Les versions flottantes ont ma préférence car en plus de l’aspect flashy ils allègent mes bouchées, les aidant à pénétrer plus rapidement en bouche. C’est en octobre 2011, alors que je partageais une pêche avec Danny Fairbrass himself qu’il m’offrit trois petits sacs en plastique, remplis chacun de petites friandises de toutes les couleurs. Il y avait des petits cylindres en forme de dumbell, des maïs, tout cela en plusieurs tailles et couleurs. Chaque sac possédait un « tag » au marker noir. Sur le premier était écrit « pop up » sur le second « Balanced » et le dernier « sinking ». Le premier plaisir que je ressenti fût la simplicité à percer ce plastique. Tout au long de ma saison je les ai combiné avec mes esches denses avec à chaque sortie des résultats vraiment convaincant. C’est à l’automne dernier, alors que j’étais seul au bords de l’eau pour 6 nuits que je me suis décidé à vérifier si seuls ils étaient aussi prenant. Je pêchais un petit lac encombré ou la pêche était assez stéréotypée. Les poissons se trouvaient sous les branches de la berge opposée. La première nuit je posais mes trois lignes eschées toutes d’une petite bouillette de 14 mm dense. Malgré quelques sauts impressionnant dans ma zone, cette première nuitée fût calme. Lors de la seconde je ne change rien au placement de lignes, mais sur l’une d’elles j’esche deux grains de « Fake maïs IB ». Le parfum IB est savant mélange de fruit mis au point par Ali Hamidi avec lequel il a eu des résultats excellents sur différentes eaux.

A trois heures du matin cette canne émet deux bips et j’aperçois le fil se tendre doucement dans le halo de ma frontale. Après le ferrage je ressens de suite que le poisson est bloqué. Je saute dans mon embarcation et parcours lentement les quelques dizaines de mètres me séparant de mon adversaire. Arrivé a l’aplomb j’aperçois une masse conséquente qui après quelques mouvements se libère de l’obstacle. Le combat commence et au bout de quelques minutes j’arrive à faire rentrer dans le triangle une belle commune que j’estime a une bonne vingtaine de kilos. I’m happy. Quelques coups de rames plus tard j’ai rejoint la berge et il est temps de hisser ma prise sur son matelas. C’est généralement a ce moment que l’on estime un peu mieux le poids de sa convive et a priori je l’ai largement sous estimée. Le peson confirmera mon impression et emmènera l’aiguille juste au delà des 25 kilos !!! Yeaaahh !

Bien évidemment tout cela est peut-être du au hasard mais vous comme moi savez que pour le moral et la confiance prendre un bon poisson lorsque l’on teste un produit, il n’y a rien de mieux

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE