10.12.15

Là où tout a commencé.

Nous avons tous des chemins plus ou moins différents qui nous ont menés à devenir passionnés de la quête de dame carpe. Pour ma part, tout a commencé dans un étang qu’un ami et moi étions les seuls à pouvoir pêcher. A cette époque, il est vrai que nous étions totalement novices et malgré tout, nous arrivions à toucher quelques carpes et avec une moyenne de poids plutôt élevée. Bien évidement, la photographie était beaucoup moins pratiquée qu’aujourd’hui et malheureusement de nombreux jolis poissons n’ont jamais été couchés sur papier photo. Les années passaient très vite, nous laissant de moins en moins de temps pour aller à la pêche. Malgré tout, la passion grandissait terriblement et chaque partie était l’occasion d’essayer un nouveau montage, de nouveaux appâts, j’en passe et des meilleurs. Finalement, nous enchaînions de plus en plus de capots malgré tous nos efforts. Mon ami commençait à délaisser cette passion qui par contre devenait pour moi une véritable obsession. Je n’avais alors plus qu’un seul but : trouver la solution pour retrouver nos copines d’antan…

Nourriture naturelle en abondance.

La nuit de la révélation.

Après m’être cassé les dents maintes et maintes fois, j’ai décidé de revenir au fondamental et à la simplicité. Je choisis, lors d’une pêche d’environ 24h, de refaire le tout premier montage que j’ai appris : le D-rig. Un wide gape x taille 4 monté sur un fluoro IQ2 en 20lb tout ça pour servir un montage in line. Une simple bouillette dense Spicy Crab 20mm en eschage. Un amorçage de maïs, pellets, tiger nut et bouillettes pour faire vraiment simple. Le moment était venu de voir si je pouvais enfin admirer de nouveau quelques beaux poissons. Ils étaient peu nombreux mais vraiment superbes. Après avoir essuyé tellement de capots, je n’étais pas très confiant. Pourtant cette nuit-là, j’ai enfin retrouvé le plaisir de tenir entre mes mains l’une des carpes que je traquais depuis de nombreuses sessions. Quelle joie de sentir à nouveau la puissance de ces poissons jamais piqués qui sont plein de vigueur due à la nourriture naturelle en abondance. Ce que j’ai compris cette nuit-là, c’est qu’il ne faut jamais baisser les bras et que la simplicité dans notre pêche peut parfois être la meilleure des solutions…

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE