26.08.17

La rivière comme seul remède

Nous sommes en été, il fait chaud, et beaucoup de monde occupe les rares plans d’eau de la région ouvert de nuit (en fait, il n’y en a même qu’un…). La surpopulation, je la fuie depuis que je sais marcher. Alors c’est tout naturellement que je me tourne sur la rivière. Et bien m’en a pris !

J’avais 3 nuits à faire dans un (ou deux) endroit calme. J’étais venu repérer un petit poste sur une rivière très peu large à côté de chez moi. L’ensemble était plutôt mignon et bucolique ! Un pont, des nénuphars, une belle profondeur d’eau (4m au plus profond tout de même) et un petit courant. Ce sera deux nuits ici, et la dernière dans la Sarthe. Quelques jours avant, j’avais été repérer à l’écho. Histoire de ne pas avoir trop de mauvaises surprises en arrivant. La pêche était simple, du costaud bien placé sur un amorçage assez copieux (les chevesnes sont dévastateurs sur ce secteur). Un bon Kurv XX en 4 avec un nœud sans nœud, une gaine thermo pour la mécanique, et le tour est joué. J’utilise systématiquement une tête de ligne XT Snag Leader en 55ct pour qu’une fois à l’aplomb du poisson, je puisse durcir le combat pour ne pas risquer un rush qui pourrait s’avérer fatal. J’aime garder la main dans ce genre d’environnement. L’important aussi pour moi, c’est d’y mettre un plomb assez lourd pour que le pré-piquage soit parfait, adjoint à un clip plomb hybrid, qui aura pour but de le libérer en cas d’accroc.

Un poste 5 étoiles qui n'aura malheureusement rien donné.

Simple et costaud. Pas besoin de se torturer l'esprit pour ce genre d'environnement.

Pour l’amorçage, rien de bien complexe : je mix des Spicy et des Banoffee, j’ajoute du pellet (le silure n’étant pas trop représenté) et un peu de graine pour amener de la vie sur le coup. Toujours un peu d’huile de chènevis pour utiliser le courant pour ramener les poissons sur la zone, et le tour est joué. Un spot aura plus déroulé que les autres: haut fond et cassure nette au beau milieu de la rivière. Tous les poissons longeaient et se faisaient avoir !

La pêche en rivière est relativement simple, dès lors que l’on sait où placer les montages. Durant ce petit 48h en solo, je mettrais au sec 3 carpes, 5 ou 6 chevesnes (dont un au leurre, le kiff!!), 2 brèmes. En gros, je me suis éclaté !

La dernière nuit sur la Sarthe fut plus calme. Une casse très violente sous les frondaisons en bordure d’en face, rien de plus. On ne gagne pas à tous les coups, surtout en rivière !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE