31.05.15

Lac de barrage en lumière...

Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler de la pêche en lac de barrage. Les nombreux articles dans les magazines, les vidéos et des sites de fédération toujours plus complets ont permis de rendre plus accessible la pêche de ces lacs. La difficulté, le cheptel et la pression de pêche varient du tout au tout d’un barrage à un autre mais dans le fond, on peut tirer quelques bases qui permettent toujours de plus ou moins s’en sortir où que l’on pêche.

La période d’avant fraie est pour moi le moment qu’il ne faut pas louper en barrage. Une grosse partie de la population se regroupe en queue de lac au fur et à mesure de la montée des températures. L’activité alimentaire est au plus haut, tous les feux sont au vert pour arriver à cartonner sur un barrage pas toujours des plus simple. Vous l’avez compris donc, à cette période le repérage est un point capital une fois de plus, et pour cause : le poisson est regroupé. Ainsi à un kilomètre d’écart les résultats peuvent énormément varier.

Une fois le poisson trouvé, il s’agit d’avoir un raisonnement cohérent dans l’amorçage qu’on décide de mettre en place. La période reste tout de même instable et les poissons se montrent un coup lunatiques, un coup en totale frénésie. Je débute toujours la pêche en mode « light », rien ne sert d’en mettre de trop. Ce n’est que par la suite que je peux arriver à mettre jusqu’à deux kilos de billes par montage si le poisson est très présent et que les touches s’enchaînent.
Coté spot, presque dans chaque barrage, on peut récolter beaucoup de touches en pêchant dans très peu d’eau, moins d’un mètre parfois. Ainsi, un aquascope ou parfois juste une paire de polarisante vous aideront à avoir une idée précise de la réaction face à votre amorçage et si oui ou non il faut en remettre derrière.

La moindre cassure dans le « paysage » peut être exploitée : des vestiges d’habitations ou de routes (presque sur chaque barrage), des arbres immergés, le bas d’un éboulis ou encore une pointe sont des spots incontournables en barrage.
Niveau montage, rien ne sert de vouloir faire dans la « dentelle », il faut du solide. Il faut, plus qu’ailleurs, avoir confiance dans ses montages. De ce coté, Korda a cette année sortie des produits tout à fait adaptés à la pêche de barrage ! Une bonne tête de ligne est primordiale, et de ce côté je sais que je peux compter sur le XT Snag leader en 65 centièmes que j’utilise d’ailleurs aussi fréquemment pour mes bas de ligne en combinaison avec un bout de tresse Dark Matter en 30lb. L’Hybrid Lead clip vous permettra à coup sûr de perdre le caillou qui vous sert de lest (un point essentiel).

Quoi qu’il en soit, la mobilité est un point essentiel, rien ne sert de se poser une semaine sur un poste en se disant qu’un jour ça va rentrer. Plus de 48h sur un poste, c’est une erreur, surtout à cette période. Le must reste de faire un roulement de poste, même en ayant que 48h de pêche. Voyagez light !

La pêche en barrage est accessible à tous, il faut juste s’en donner la peine et ne pas se décourager !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE