02.04.19

Le temps des petiotes

Le temps de cette fin d'hiver est très changeant. On passe de la pluie aux températures négatives en un coup de vent.
Je choisis un petit plan d'eau pour une pêche de journée, on verra rapidement si les poissons sont enclins à s'alimenter. Ce sera un indicateur pour une autre destination ou tout simplement une bonne journée au bord de l'eau. Par contre je sais très bien que je ne ferai pas de blocs sur ce lieu, en même temps, ce n'est pas ce que je suis venu chercher.

Une pêche traditionnelle de journée, on arrive à l'aube pour s'installer tranquillement, observer les premiers mouvements, direct quelques sauts, forcément la surprise est là. C'est un bon indicateur de l'activité des poissons. Ce petit lac est peu profond, on obtient au max 1m50. On se met en place rapidement.

Go…un stick d'un mélange de pellets, quelques billes en 12 mm, je les parsème autour du montage déposé.
J'isole une canne volontairement dans un endroit encombré, un « Spinner » et quelques billes de 14 mm. Une heure après la mise à l'eau, une petite miroir vient me rendre visite sur le coup principal. Si cela fonctionne, on continue comme ça.


Bimm...une jolie commune toute longue mais avec la bouche très abîmée...quel dommage !!!
La canne isolée donne enfin une touche...

Sur le coup principal, je m’aperçois de quelques refus et puis plus rien, sauf de jolies brèmes qui viennent d'arriver. Elles sont en forme, pour elle, pas de refus.

Les carpes petites soit elles, sont bien malines. On passe en mode Kamakura sur le coup principal.
La canne isolée continue de produire des touches régulières.
Le bilan à la mi-journée est plutôt satisfaisant, certes pas en poids mais le principal est là, ça fish...

La pluie prend place et elle est de plus en plus fortes, cela stop direct les touches. Je décide de décaler une seconde canne car le coup principal ne donne plus de touches. Je vise un arbre immergé ou tout semble rassembler pour produire un run...
La zone est boueuse, et cette pluie continue, je décale ma troisième canne sur un autre arbre immergé, un petit dumbell toujours sur le mode « Spinner », sans aucun amorçage.

Je n'ai pas attendu longtemps, 10 minutes après avoir posé la canne. Le combat est bien plus puissant, je prends toutes les précautions pour éviter les obstacles mais elle me mène la vie dure. Elle essaie de rentrer dans les branches à plusieurs reprises. Au bout de ce rude combat, une miroir fait son apparition, vraiment pas un monstre mais quel impression dans la canne, c'est surprenant. Vous prenez des petiotes toute la matinée et quand arrive une dame de plus de 5 kg, l'impression d'avoir un fish énorme est là. C'est la magie de l'hiver et de ses sensations...

Je m'empresse de remettre la canne au même endroit, 5 minutes plus tard, une autre petite torpille, cette fois, c'est une commune. Elle est toute longue et viendra clôturer cette journée remplie d'apprentissage encore et toujours...

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE