26.11.13

Les Belles au bois dormant - Par Eric Deboutrois

Les belles au bois dormant

L’automne est une belle saison. Les arbres comme les carpes se préparent pour l’hiver, et avec un peu de chance, il est possible d’avoir, après les premières gelées, encore quelques belles après midi. Courtes certes, mais suffisantes pour espérer gratter quelques poissons. L’avantage pour les agoraphobes et autres misanthropes c’est qu’une fois passés les grands week-ends de la toussaint et du 11 novembre il commence à y avoir moins de monde au bord de l’eau. Les pêcheurs comme les arbres entrent en dormance. Autant en profiter, ne serait-ce que pour quelques heures de pêche à l’arrache. Tactiquement, même si les poissons se nourrissent encore bien, plus on avancera dans la saison et plus il faudra pêcher dessus, surtout pour une sortie de quelques heures. D’ailleurs autant ne pêcher que pour un poisson et limiter la pitance à un simple stick, voire à une unique bouillette boostée : Goo, spray, et touches de couleur voyante. Comme le temps est compté, le montage ne doit souffrir aucune approximation. Soit j’opte pour un chod si je veux pêcher en flottante (en fonction essentiellement du fond), soit pour un montage rigide avec une esche équilibrée dans le cas contraire. Les maïs flottants sont très pratiques pour cela, ainsi que la tresse Hybrid (ou N Trap en fonction de la rigidité souhaitée) qu’il suffit de dénuder, pour créer le plus simple des effets 360°, à deux ou trois centimètres de l’hameçon. Un blow back sur un Kurv rendu encore plus agressif par un aligneur de ligne et basta.

Kordialement,

Eric

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE