31.12.13

Les pieds dans l'eau - Julien Blot

Petit flashback sur le mois d’avril 2013… Je profite d’une semaine de vacances pour partir 6 jours et 5 nuits au bord de l’eau en compagnie du frangin.

En cette période, le temps est parfois capricieux, mais avec le mois de mars hyper humide que nous avons eu, je me dis que nous allons pouvoir pêcher sous un joli soleil. Mais une fois n’est pas coutume, c’est sous des trombes d’eau et de grosses rafales de vent que nous passerons, Romain et moi, cette « semaine » au bord de l’eau.
Les lieux choisis sont pour le premier, où nous passerons 3 jours et 2 nuits, un petit lac de plaine, très envasé sur la majorité de sa superficie, et pour le second, 3 jours et 3 nuits donc, une gravière aux bordures encombrées.

Sur ces deux pièces d’eau, je pêcherais de la même manière, discret, mais robuste. En effet, l’envasement quasi total du premier lac m’oblige à aller chercher les poissons sur la bordure opposée près de vieilles souches de bois, où le fond est remplie de graviers (véritable hotspot). Et sur le second, le long d’une bordure remplie d’arbres immergés, d’herbiers et autres obstacles en tout genre.
Ma ligne est donc constituée comme suit, Un bon mètre de leadcore Kable, sur lequel je troque un lead clip standart pour un Hybrid lead clip. En effet, comme je l’ai déjà expliqué auparavant dans une de mes vidéos le fait que celui-ci soit fixe sur le leadcore, lui permet lors de pêche en zones encombrées, de libérer le plomb si le poisson se retrouve bloqué dans un obstacle. Bien souvent, ce n’est pas le poisson, mais bel et bien le plomb qui vous empêche de mener à bien le combat, alors le fait que le clip plomb soit fixe, permettra au plomb s’il se retrouve bloqué, de « sauter » et libérer la ligne. Ensuite, j’utiliserais un bas de ligne en N-Trap soft, avec un hameçon Kontinental là encore pour un souci de solidité s’il faut sortir le poisson avec un peu d’autorité.
Concernant la pêche en elle même, une pêche au spot, avec un rappel après chaque touche permettra de tenir le poisson sur les différents spots, et d’enchainer les touches. La composition de l’amorçage est simple, chènevis épicé, complété d’un stick mix salty chilli fish de Mainline et de bouillettes spicy crab et en guise d’attraction ultra rapide, du Goo Mystic spice.
Sur le premier plan d’eau, la pêche se déroule bien, aucun poisson loupé, je sors quelques joli fish dont une magnifique commune.
Sur le second plan d’eau, le rythme des touches étant très élevé une fois le soleil couché, je décide de laisser reposer totalement ma zone de pêche entre 10h et 17h. D’une, pour permettre aux poissons de nager sur cette zone en toute tranquillité et de deux pour qu’ils se nourrissent en toute confiance arrivé le soir.

En conclusion de cette semaine de pêche, je dirais que malgré la mini rivière crée dans mon Pioneer à cause de la pluie, de quelques « pêtages » de câble en règle lors de dépose en bateau compliquées à cause du vent, si l’on est bien équipé, on peu passer de sacret moment au bord de l’eau. Et je dois l’avouer, le fait d’être deux, notamment avec son frangin, ça aide quand même moralement.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE