01.05.13

Luminothérapie Halieutique

par Robert Gaessler (Team France)


En cette mi-avril, le printemps semble enfin être de retour avec un soleil plutôt généreux et un réchauffement sensible des températures. Il ne m’en fallait pas davantage pour vite charger ma voiture et me pousser au bord des berges afin de faire une cure de luminothérapie et pourquoi pas faire d’une pierre deux coups et prendre l’une ou l’autre carpe.
Arrivé sur le plan d’eau, les pluies diluviennes de ces derniers mois ont totalement changé le décor de mon plan d’eau favori. Le niveau est monté de deux mètres, ce qui m’oblige à faire face à un paysage tout à fait différent et insolite : arbres dans l’eau, buissons immergés, des hots spots à gogo à première vue. Je dois avouer que les repères visueels que j’avais lors des pêches précédentes avaient tous disparus. Je du par conséquent m’adapter quelque peu … mais l’adaptation fait partie intégrante de notre passion et heureusement, la vérité d’un jour n’est jamais celle du lendemain.
Ne pouvant accéder à mon poste « favori » je décide de m’installer dans l’angle formé par le carré du plan d’eau afin de cibler la bordure sur ma droite, les profondeurs et celle sur ma gauche. Avec le retour des rayons du soleil, les poissons vont probablement visiter ces « warm » spots à un moment de la journée.
Malgré ces conditions un peu déroutantes, je suis plutôt confiant pour cette sortie. Mes bouillettes The Cell qui ont trempées dans du Goo Pineaple décuplent mon capital confiance d’autant plus que l’eau est encore cristalline en raison se la faible température. Que ce soit dans le vase, ou à l’inverse dans des eaux claires, je suis convaincu que le Goo est un plus indéniable…
Mes sticks quant à eux, se voient badigeonnés de Goo Almond et spice. Je n’hésite pas à mélanger plusieurs saveurs dans un même stick … tout est bon dans le … Goo. Comme le dit si bien Ali Hamidi, « la seule limite est votre imagination ».
Le montage que vais utiliser pour cette journée est un grand classique du genre qui a fait ses preuves maintes fois. 15 cm de N trap relié à un émerillon à l’aide de la pince Krimp, le tout terminé par 3 cm de Supernatural fixée sur un Kurv Shank de taille 8 … un peu de pâte putty pour cacher l’émerillon mais aussi faciliter encore davantage la pénétration de l’hameçon et le tour est joué… Une sorte de combi-rig qui a le mérite de se déposer proprement sur le fond et surtout de se replacer correctement si un poisson, quel qu’il soit, venait à le manipuler. Je suis convaincu que la clef d’un bas de ligne réside dans sa présentation et pour ce, les montages semi-stiff n’ont pas d’égal. J’opte aussi volontairement pour un cheveu assez court. J’ai souvent remarqué que sur des petits poissons les cheveux courts semblaient être plus efficace… et comme le plan d’eau abrite beaucoup de petits sujets …
La pêche s’annonce difficile comme prévu, l’eau est encore très froide et claires et les poissons sont capricieux et difficile à localiser malgré quelques sauts épars ça et là. L’amplitude thermique et l’ eau air ne sont jamais propice à la pêche, mais on ne va pas faire la fine bouche, je pêche et j’observe le paysage et la nature qui se réveille, cela suffit à mon bonheur.
Le premier départ sera enregistré sur la canne de gauche et une belle petite commune combative aux couleurs encore hivernales viendra rejoindre le tapis de réception. L’approche semble être la bonne, et lorsque votre stratégie fonctionne, le plaisir de la pêche n’en est que décuplé, ceci, au-delà de l’aiguille du peson. De plus le poisson est parfaitement piqué dans la lèvre inférieure... le montage fonctionne à merveille… mais je n’en doutais pas.
Au bout de 6 heures de pêche, j’arriverai à mettre au sec trois poissons, une commune et deux miroirs. Pas des monstres, mais ils suffiront amplement à mon bonheur. Les trois poissons ont été capturés sur les bordures alors que la canne dans les profondeurs n’emmétra pas le moindre bip … comme quoi les poissons aussi apprécient la chaleur printanière et ont besoin de luminothérapie intense.
J’y retourne c’est certain …

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE