01.11.15

Lunatique et incompréhensible

Si je devais décrire la rivière Marne que je pratique depuis plus de 15 ans, je la résumerais en ces quelques mots. Cheptel de carpes très faible et lunatiques à souhait. 15 ans que j’essaye de la comprendre, d’en percer les mystères auquels je me confronte années après années. A ce jour, j’ai toujours autant d’incertitudes et j’ai même l’impression d’avoir régressé en termes de résultats. Certes, le bief que je pêche a été pillé pendant plusieurs années et il ne reste que les miettes, même si à ce jour le cheptel se recompose petit à petit. Malgré des résultats peu convaincants, je suis chaque année attiré par cette rivière et suis persuadé qu’il y nage quelques beaux poissons. C’est en cette fin Août qu’avec mon collègue nous entamons un amorçage qui durera une dizaine de jours. L’objectif est simple. Pratiquer uniquement des coups du soir de trois ou quatre heures sur les heures d’amorçage. Maïs, Frolic et Spicy Crab sont au menu. Des valeurs sûres qui ont fait leurs preuves sur bien des eaux courantes que j’ai pratiquées. Le secteur est une zone de passage où rien n’arrête les poissons. Cette route est empreintée par les carpes pour naviguer du seuil d’un barrage à un secteur d’îles ressemblant à une tenue.

Le ciel envoûte la rivière.

Les Spicy Crab sont taillées pour la rivière !

L’amorçage est large et au bout du cinquième jour, nos coups du soir commencent. Les 4 premiers, soit environ 20 heures de pêche cumulées sur les meilleurs créneaux, ne nous rapportent qu’une brème !! Fidèle à ses habitudes, cette rivière reste impitoyable et ne laisse jamais rien entrevoir. Jamais de sauts, de fouilles ou autres signes permettant de savoir si des carpes fréquentent la zone. Au sixième coup du soir, rien n’est bien plus encourageant. La météo n’a pas changé, toujours aucun signe d’activité bref c’est déprimant. Mes deux cannes sont lancées discrètement sur la zone et l’attente commence. 19 heures : un rush brutal me sort de ma léthargie !! Je n’y crois pas mais c’est bel et bien une carpe. Comme souvent en rivière la lutte est acharnée et j’épuise tant bien que mal une splendide miroir quasi cuir !! Pouahhh !! Là, c’est vraiment le kiff. Je relance la ligne en vitesse et nous faisons quelques clichés de ce magnifique fish. En pleine séance photo, c’est l’autre canne qui démarre comme une balle. Posée sur un simple pique, la ligne a failli partir à l’eau. C’est de nouveau un très beau poisson qui fini sa course dans les mailles du filet !! Nous sommes aux anges. Cette seconde miroir est également splendide et possède une bouche démesurée et dure comme du béton. Sûrement une bonne suceuse de cailloux !!

Nous enchainerons, pleins de confiance, 5 autres coups du soir, persuadés qu’enfin les poissons étaient rentrés et allaient se nourrir régulièrement sur notre zone. Malheureusement, retour à la case départ. Sans aucun départ ni même un saut ou un signe de présence de carpes nous rendrons les armes sans avoir pu avancer dans notre théorie. La Marne gagne toujours à la fin.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE