14.07.17

Mise en Seine estivale

C’est avec un grand plaisir que je réponds à l’invitation de mon ami Antoine pour un pêche de 48h sur ses terres du sud parisien. Il me propose un poste calme sur le tracé de la Seine, où il a déjà réalisé de belles pêches. Je ne suis pas un spécialiste de la pêche en fleuve, mais l’idée de passer le week-end en sa compagnie me plait. Les températures caniculaires me rappellent qu’il est probablement préférable de cibler ce type d’endroit, avec un mouvement d’eau plus propice à l’oxygénation. J’arrive donc le vendredi soir après le travail. La température est écrasante et je transpire à grosses gouttes en installant mon matériel. Le courant est très faible malgré les pluies orageuses des derniers jours. Antoine est déjà installé depuis la veille et m’indique que l’activité visible est rare. Seuls quelques remous causés par les chevesnes troublent la tranquillité de la surface. Je place mes lignes à différentes distances afin de cibler le lit du fleuve et ses abords. J’amorce légèrement quelques billes de 20mm Fruitella autour de chaque montage.
Antoine et moi utilisons la même approche, avec des montages réalisés à base de matériaux solides : Kamo 30lbs et hameçon Kontinental n°4.

La soirée se poursuit par un bon repas et quelques bières. L’ambiance est vraiment calme et le bruit des péniches qui brassaient l’eau quelques heures auparavant a désormais cessé.

10 tout rond !

Le panneau anti-moustiques est obligatoire...

En début de nuit, j’enregistre un départ sur la canne la plus proche de ma bordure. C’est une petite carpe qui rejoint l’épuisette. Nous lui évitons le passage par le tapis et lui rendons sa liberté immédiatement. A 1h du matin, l’un des Delkims d’Antoine nous tire de notre sommeil et après un combat sympathique, une belle commune termine dans le Retention Sling pour les photos le lendemain.

Au petit matin, Antoine s’extirpe de son lit car un autre départ se produit sur la même canne. C’est une autre commune, un peu plus grosse, qui nous gratifie d’une belle bataille sous les premières lumières du jour.
La journée continue au ralenti car les chaleurs reprennent le dessus. Les péniches de la navigation commerciale sont la seule source de mouvement de l’eau dont le courant semble encore avoir ralenti. Nous prenons les poissons d’Antoine en photo et remplaçons nos lignes. Le reste de la journée se déroule dans le plus grand calme. C’est un visiteur un peu particulier qui vient nous tirer de notre semi léthargie. Nous vous le présenterons dans un autre récit tant son histoire est cocasse.

La soirée et la nuit suivante sont des plus calmes. Au petit matin, seules 2 brèmes sont venues nous rendre visite. Il est déjà l’heure de replier. Un repas de famille m’attend. Très bon week-end malgré la pêche difficile. De quoi s’aérer l’esprit à base de rigolade et de bons repas partagés !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE