11.09.16

Nuit de folie !

Chaque week-end, la même question revient sans cesse… Mais où vais-je tendre mes lignes ? Depuis le début de l’année, j’ai eu la chance de passer pas mal d’heures au bord de l’eau. Aussi ne voulant pas me retrouver toujours aux mêmes endroits, je n’hésite pas à me confronter à différents types d’eau. Habituellement à cette période, j’aime la rivière Marne qui coule en bas de chez moi. Mais voilà, comme beaucoup de régions françaises, nous avons reçu de très importantes quantités d’eau ces derniers jours et nos terrains de jeux sont impraticables. Fort heureusement, un ami me propose gentiment de l’accompagner une nuit dans un joli étang sauvage très peu pêché. Gonflé à bloc, je réfléchi toute la semaine à mon approche et tente de prendre le maximum d’infos sur ce lieu que je n’ai encore jamais pêché. Il semblerait que quelques hauts fonds et langues de sable produisent généralement du poisson. Le jour J est arrivé, il est aux alentours de 18h et il nous faut être vite en place pour cette short session. Un sondage rapide est nécessaire pour trouver des spots qui semblent être des lieux où passent les carpes car il n’y a aucun poste de tenue visible. Je marque mes cannes à l’aide du Marker élastic qui me permettra d’être précis à chaque lancer.

En ouverture de bal !

Splendide poisson sauvage une fois de plus.

Je décide de ne pas trop mettre d’appâts sur mes spots et de les concentrer près de mon esche pour essayer de créer une concurrence alimentaire et piéger un poisson rapidement. Au niveau rig, j’utilise un krank x monté très simplement avec de la n-trap en 30 lbs et le cheveu dénudé. Pour les appâts : du visuel et de l’attractif au menu. Un bonhomme de neige avec une bille dense coiffée d’une pop-up diamond white et un autre avec une pop-up tutti frutti. Une vingtaines de billes, boostées au syrup pineapple, accompagnent le montage. Vers 20h30, tout est en place et nous passons un bon moment autour d’une bonne bière. Mon ami aura le plaisir de mettre au sec une jolie miroir très rapidement. Cela nous donne du baume au cœur pour le reste de la session. Le repas fini, ma première déroule retentit et j’ai le plaisir de combattre une commune de 14kg qui me donne du fil à retorde.

La nuit tombe, nous avons chacun un poisson et somme déjà ravis. Ensuite, la nuit fût très mouvementée sur mes spots au point d’avoir un triplé ! Malheureusement, un des trois poissons s’est décroché, la seule de la session. Au petit jour, vers 5h30, nous faisons le bilan de la nuit qui est de dix touches pour neuf poissons sortis. Je suis vidé de ces quelques heures où je me serais confronté à des poissons dignes de rivière qui m’ont procuré des combats vraiment puissants malgré une moyenne de poids de 10 kg. On profite du temps qu’il nous reste pour immortaliser les jolies écaillées de cet étang qui m’a à la fois comblé de bonheur et littéralement épuisé. Que demander de plus… !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE