08.05.13

on prend les mêmes et on recommence

par Pierre Meyer (Team France)


A la pêche nous avons tous nos petites astuces, mimiques et autres artifices qui permettent de pratiquer en toute confiance. Ces derniers temps j’expérimente pas mal de choses, différentes combinaisons en matière d’hookbaits, présentation plus ou moins originale, bref tout y passe et il semblerait que j’ai trouvé ma combine du moment ! Une fois de plus ce week-end j’ai eu la chance d’obtenir des résultats très probants sur un plan d’eau à une centaine de kilomètres de chez moi. Les gros poissons sont présents mais pas facile à décider. Au vu des résultats des pêcheurs locaux je ne m’attendais pas à réaliser une deuxième session de la sorte avec des poissons sublimes. Les conditions éprouvantes n’ont pas facilité la tâche, en effet il a plu non stop durant 48 heures. Mon approche a été la même que la semaine passée : j’ai cherché une zone relativement molle à une distance confortable pour pratiquer un amorçage de zone et pouvoir rappeler fréquemment et précisément. Lorsque je pêche pour des gros poissons j’ai tendance à privilégier les substrats plus ou moins mou, j’ai l’impression qu’elles aiment s’y tenir et ce particulièrement la nuit. Ce n’est pas un argument irréfutable bien au contraire, juste un constat que j’ai établis depuis quelques temps déjà. Pour créer de l’activité rapidement sur le coup je complémente maintenant de manière systématiqud mes Banoffee avec un mélange de particules (tigers entières et concassées, chènevis, pellets de différents types et diamètres…). J’agis comme cela depuis la vision d’Underwater 7, j’ai été littéralement bluffé par l’attrait qu’ont les poissons sur certaines particules. Pour les faire fouiner dans le substrat j’ai l’impression qu’il est bon de leur donner le choix dans un premier temps. Mon eschage est le même sur mes 3 cannes : Bannoffee 14mm surmontée d’une milky toffee « Gooée » à l’amande. Depuis sa sortie j’ai une confiance aveugle en cette combinaison et en la couleur qu’elle procure sur mes appâts. Au bout d’une heure d’immersion le rose est légèrement délavé et j’ai l’impression que la combinaison couleur/arôme plait énormément aux carpes et particulièrement aux grosses communes ! Le tout est présenté sur un petit blowback rig, simple et efficace ! Ma première nuit de pêche commence sur les chapeaux de roues avec la prise d’une grosse commune à 3 heures du matin. Rigoureux et appliqué je m’empresse d’amorcer une nouvelle fois mon spot pour entretenir l’activité malgré une pluie battante et un vent démentiel. Les départs s’enchaineront à un rythme régulier tout au long de ce 48h avec des poissons plus beaux les uns que les autres… pourvu que ça dure !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE