03.01.17

Pour seule récompense

Deux amis (Alexis et Eric), me précédaient sur cette pêche. Et il faut dire que les choses ont été bon train pour eux deux. Accompagnés de pas mal de carpes avec à la clef de très beaux sujets. Les retrouvailles et les transmissions viennent naturellement, et je suis vraiment ravi pour mes deux compères. De plus, j’allais pécher avec les mêmes appâts qu’ils utilisent. Ce qui me renforce et me sécurise sur la continuité des taches.
Une fois seul, je décide de faire un temps de repos pour la première nuit. Amorcer, mais sans pêcher. Ce qui fut ma première erreur. Mais je ne pouvais pas prévoir que les carpes allaient stopper leurs alimentations. En péchant tout de suite derrière, j’aurais pu peut-être grappiller quelques poissons, avant cet arrêt brutal.

Les temps de repos étaient plutôt bénéfiques en temps normal. Mais celui-ci en l’occurrence, n’aura servi a rien. D’autant plus qu’avant cette pêche un coup de froid significatif a duré deux semaines. Ce qui correspondra à l’alimentation des carpes, en guise de réserve avant l hiver. Pendant mon séjour le temps s’est considérablement radouci avec des vents violents et un manque d’ensoleillement. Par la suite, je ne pécherai que dans l’axe prospecté par Alexis .Cet axe, qui fut le plus productif pour eux. Constituant un petit haut fond, a sa retombée arrière, avant d’arriver sur un autre plus vaste haut fond. A 28 et 29 longueurs de distance stick.

Rehausser l'attractivité en période froide est primordial.

Cette linéaire en toute fin est vraiment une énorme satisfaction.

Les autres espaces d’eau ne seront pêchés que plus tard.
Ce fut peut être une autre erreur à cause du manque d’appétit des carpes et de l’absence de climat favorable. Celles-ci avaient déjà rejoint leurs tenues hivernales. Je capturais néanmoins une carpe de prés de 15 kg en déplaçant ma canne de gauche. Sur le tombant du grand plateau, sur 3,50 m en substrat vaseux. Ce qui me montra plus clairement le rapprochement d’un volume de carpes à proximité d’une bordure encombrée. Les bois morts dégageant naturellement de la chaleur. En tout cas plus qu’ailleurs avec une prédominance de substrat vaseux, riche en nourriture naturelle actuelle.

A l’arrivée de Matthieu, quelques jours après il a fallu pratiquer les autres espaces d'eau et affiner considérablement la pêche. Avec des bas de lignes, IQ D rig en krank ou kurv taille 6, et bas de ligne IQ2 15 lbs. Ou bien encore blow back rig, avec dark matter et IQ 15 lbs, et krank taille 8. Les esches sont de petits diamètres, flottantes ou wafters de 15 mn, avec imitations asticots ou maïs plastiques sur le dessus. Les amorçages préalables ont été effectués de façon légère. Un autre choix a été impératif, celui de l’attractivité sur des spots précis, en quantité réduite. Pour cela, mes fidèles partenaires de confiance, tel que les mainlines High Impact Essential IB et Peach&cream. Rehausser l’attractivité par l’ajout des dips correspondants avec l’eau du lac pour une meilleure dispersion et adaptable dans une eau à 8 degrés.
Deux autres touches auront lieu, le long de cette bordure encombrée. Avec une commune dans les 12kg et une autre perdue en pleine nuit devant l’épuisette sous un vent insoutenable. La poisse quoi…
Ensuite, plus rien ! Et ce jusqu’à la fin de notre séjour. Enfin, presque…
Seules les perches et les brochets, que je taquine matin et soir, à proximité resteront actifs. Contrairement à leurs voisines les carpes. Deux brochets de près d’un mètre et pas moins de 60 perches jusqu’à près de 2 kg  viendront raviver notre mental ainsi que l’image critique de notre pratique actuelle.

Vient maintenant le moment de partir, et de plier le matos. Les mines sont grises et insatisfaites.
Mais lorsque je suis entrain de ranger une deuxième canne, une touche me surprend  sur une des cannes de gauche, à proximité de la bordure débordant d'arbres et de branches immergées. Tout étonné, je prends contact avec une carpe plutôt épaisse ! Cinq minutes passent avant de pouvoir l’extraire de la zone dangereuse. Maintenant en pleine eau, je sens un poisson plutôt lourd et prie pour que le dénouement soit positif.

Matthieu, parti charger la voiture revient à ce moment là. Tout surpris lui aussi, la décision peut désormais se faire à l’épuisette. Nous sommes heureux et je suis aux anges ! Et qui plus est, avec une carpe linéaire d'une corpulence imposante.
Elle représente une vraie récompense avec les autres carpes aussi bien entendu.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE