29.03.16

Précisions

Cet hiver printanier nous offre des évènements assez inhabituels.
Toute la nature est bien bouleversée. On a pu entendre des abeilles bourdonnées en plein mois de décembre.
Mes collègues du sud ont cartonné au zig en plein hiver…Où va notre temps ?
Et nos belles que font-elles ? Une période bien délicate tout de même, je les ai vu, je les ai suivi, insaisissables démons de mes journées….
Flash back, sur un instant hivernal, le monde s’arrête ;

" Deux sauts coup sur coup sur la canne du milieu posée depuis 45 min, bon signe ?
L’attente se fait derrière les cannes, le regard sur le scion et là, réflexion, elle ne peut pas ignorer mon appât entouré de petites particules…mais que fait-elle ?

C’est une quête, une recherche sans cesse, des questions souvent sans réponse où l’on maîtrise pas tout. On trouve des pistes et on les exploite au mieux. Mais là plus de sauts, plus rien.
Où elle est ma belle ??? »

Les premiers signent du printemps...

Camouflage de l’hameçon !

Les grues prennent le chemin du Printemps, un moment toujours aussi beau et exprime tant de choses.
Un buisson sur le plan d’eau où je suis, m’attire beaucoup, je vais investir cette zone avec discrétion, je favorise l’emploi de la Dark Matter que j’affectionne pour sa solidité et son efficacité. J’ose placer au ras des branches, un Krank. Ce rig sera esché d’un petit appât équilibré.
En cette saison, il faut être précis, rien ne peut être du hasard, chaque bille lancée doit tomber à l’endroit voulu, et on privilégie l’emploi des sticks.

On ne sait pas comment les poissons s’alimentent donc on y va par tatillonnement.
Bip…La canne des branches déroule, contact, c’est plaisant de retrouver les sensations du combat. Une jolie miroir s’échoue dans mes filets.
Au fur et à mesure de la journée, une chose est sur, elles sont fixées sur les appâts orange, pourquoi ? Encore une des nombreuses questions sans réponses, malgré tout on exploite cette information à fond. J’ai remarqué une nouvelle fois qu’un montage sortait du lot offrant des piqûres propres, c’est le montage de Darell Peck revisité par mes soins. Le morceau de« shring tube » taillé en biseau ajoute une capacité de réaction rapide, un phénomène non négligeable durant ces périodes froides.

Cette journée se déroule à merveille, les touches s’enchaînent sur cette petite eau sauvage. L’épuisette n’aura pas eu de repos pour cette première sortie.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE