29.04.12

Première session pour un poisson

par Jimmy Pluchart


Cela fait quelques mois que j’attends ce moment avec impatience et l’opportunité de me rendre au bord de l’eau vient tout juste de se présenter. Un peu agité et excité je commence à scénariser dans ma tête ma première session de l’année…
J’analyse tout : le temps, la technique à adopter, tous les facteurs qui pourront mettre un maximum de chances de mon côté sont scrutés minutieusement. Un peu de pluie s’annonce pour le lendemain mais cela semble sans gravité car des améliorations sont prévues pour le surlendemain. Le rendez-vous est pris et c’est décidé, je partirai pêcher 48 heures du mercredi au vendredi dans un petit plan d’eau sympa du département de l’Eure et Loire. Mes affaires sont prêtes et je suis opérationnel.

Mercredi matin, la voiture est chargée au taquet, le GPS en mode "ready", et c’est parti… Deux heures de route m’attendent, car avant de prendre un bon bol d’air je dois d’abord me rendre au magasin de pêche pour un réapprovisionnement sommaire. Je termine mes achats et c’est enthousiaste que je prends cette fois la direction du paradis… Il est environ 13h15 quand j’arrive sur ce magnifique plan d’eau. Comme prévu la pluie s’est invité et aucune activité de cyprins en vue, rien de rien ! Un léger vent de face me rassure un peu, mais la journée s’annonce plutôt creuse, si je puis dire…

L’installation se fait rapidement, le Pioneer est opérationnel et les cannes sont montées. Il reste à élaborer la technique la plus adaptée à cette saison, l’eau étant encore très fraîche et les poissons encore un peu "dans le gaz". Mon choix se basera sur l’attraction, c’est-à-dire un appât équilibré hyper attractif, sur très peu d’amorçage. J’utiliserai pour ce faire du stickmix, du pellet et des farines hydrosolubles. Leurs action étant instantanée, je leur fait entièrement confiance et je pense sincèrement que c’est la méthode la mieux adaptée à cette saison...

Après avoir fait le point sur la stratégie à mettre en place, il est temps pour moi de sonder ma zone de pêche et de disposer mes montages. Le premier sera posé sur de la glaise, à l’entrée d’une petite baie. C’est un passage obligatoire pour les carpes qui veulent y entrer, et vu que les journées se réchauffent légèrement, je pense que quelques poissons passeront par là. Ce montage sera esché d’une bille de 16 mm et d’une pop-up, afin d’équilibrer tout ce petit monde, le tout placé dans un « Solidz bag » taille M, accompagné d’un mélange pellets/farines.
Une autre canne sera positionnée sur une limite gravier/vase avec la même esche mais avec ce coup-ci un stick, accompagné de quelques billes lancées au cobra, vue la distance c’est plus sûr… Les deux autres cannes seront en mode « Sniping », toujours accompagnées de PVA et d’ingrédients très attractifs, histoire de voir si je peux intercepter quelques fishs sur d’autres zones et sur des substrats différents. Elles serviront à peaufiner ma pêche par la suite, selon les résultats obtenus. Mes montages seront des plus simples: "Kamo Leader" et clip plomb "hybrid" pour tous. Deux seront équipés en fluoro "IQ" avec D-rig sur des "Choddy" et les deux autres (pour les sacs solubles) en "N-trap soft" d’une longueur de 8 à 10 cm, combiné à des "Wide Gape X" taille 8.

La nuit tombe sur l’étang et s'annonce très froide, toujours sans aucune activité. Un peu plus tard dans la nuit, c’est un de mes détecteurs qui s’emballe comme une furie, et qui me fait sauter du bed. C’est la canne qui se trouvait à l’entrée de la baie qui ouvre les hostilités. Je prends contact, elle est bien au bout ! Le combat se passe au ralenti, elle est encore endormie par le froid. Seulement quelques minutes de combat auront suffi pour épuiser cette carpe sauvage de 9.8 kg, un magnifique premier poisson aux couleurs de l’hiver. Ce n’est pas la plus grosse, mais c’est la première de l’année, et c’est déjà ça, je ne rentrerai pas bredouille…

Malheureusement ça sera aussi la dernière de ces 48 heures. Malgré une activité des plus visuelle le lendemain, une approche simple n’aura pas suffi à ces dames, et elles sautaient sûrement pour me montrer qu’on ne peut pas gagner à tout les coups… L’important reste pour moi est d'avoir pu m’aérer la tête après un hiver de travail acharné. Je remettrais ça, c’est promis !!!



-------------------------------

Vous souhaitez partager vos expériences de pêche sur le site Korda France ?
Envoyez nous vos récits accompagnés de 8 photographies de qualité par mail à l'adresse suivante : mms.fr@korda-eu.com
Les meilleurs récits seront publiés ici.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE