24.06.14

Quelques rappels

Par Alexandre Coulon


Les fortes chaleurs sont maintenant installées, et avec elles des changements notables dans l'alimentation des carpes. Beaucoup de poissons sont maintenant lunatiques la journée, et mangent à des périodes très précises et sur des zones bien définies. Autant vous dire que la mobilité et la remise en question de toute notre pêche devient nécessaire pour qui veut attraper quelques poissons dans cette saison plutôt spéciale que nous attaquons.

J'ai deux nuits pour espérer mouiller le tapis et ce n'est pas toujours chose facile. Comme souvent, je feuillette mon carnet de destinations et me remémore quelques moments sympas passés sur divers lieux pour m'arrêter plus longuement sur ce public d'une dizaine d'hectares. La pêche n'y est pas simple, le poisson difficile et au comportement très sauvage. L’ouverture de la pêche de nuit sur le plan d'eau n’arrange pas les choses et nombreux sont ceux qui s'y sont essayé en vain. Ici le sondage (comme partout) est primordial. Pas le droit à l’erreur car la couche de vase épaisse qui recouvre presque l'intégralité du plan d'eau ne laisse pêcher presque aucun montage sans un sondage précis. De plus la présence de nombreux indésirables comme les poissons-chats, les brèmes et autres carassins vous nettoient un amorçage en très peu de temps si ça leur plaît.

Mon approche reste cependant simple. Je trouve rapidement une micro langue de jolis cailloux sur un gros haut fond qui remonte dans 60cm d'eau. Ce spot me permet de placer mes deux cannes. Pour être sur d'être parfaitement sur la zone propre, je procède encore une fois à mon marquage de distance grâce à mes deux piques espacés de 4m sur la berge et autour desquels je dévide ma ligne jusqu'au clip pour noter mon nombre de tours sur mon smartphone. Ainsi je peux revenir mêmes plusieurs mois après et retrouver rapidement la zone.

Niveau montage, mes bobines sont remplies de mon bon vieux Subline en 40 ctms pour bien se plaquer sur le fond, d'un bon mètre de Kable et de mon bdl fétiche pour zones dures combinant encore une fois la Hybrid et mes fidèles Kaptor Choddy en Gravel. Ainsi je suis sur d'avoir une belle zone « Safe » autour de mes deux montages.

Ma pêche en elle même et surtout ma stratégie d'amorçage est basée sur un pêche de rappel. J'accepte de prendre des brèmes et des carassins avec des micros esches me disant que les carpes finiront tôt ou tard par être attiré par cette activité inhabituelle. Les 20 premières heures et la première nuit sont très calmes, cependant je remets régulièrement quelques spods sur la zone à chaque fois que je suis réveillé par un blanc ou une tape.

Les premières lueurs du jour me laissent apprécier une température bien plus agréable, j'en profite pour faire chauffer un café et m'asseoir dans l'herbe fraîche pour profiter du réveil de la nature. J'essaye de me concentrer sur la moindre activité présente sur le plan d'eau et réfléchis à un autre poste pour la deuxième nuit. Moment magique, moment plaisant, moment rompu par une petite touche qui me fait penser à un nouveau blanc sur une canne. Le poisson revient vite au bord et je vois finalement monter une belle torpille, toute stone ! Zéro combat...
Avant toute chose (et c'est là que se construit ma pêche) je remets quelques spods pour tenir les poissons sur la zone, je glisse le poisson en sac et relance la canne. Puis c'est une véritable pêche de rendement, le poisson est rentré et il faut le tenir, à peine le temps de faire les photos et de me rendormir dans mon Big Snooze qu'une touche survient, et c'est ainsi jusqu'à midi avec dans le lot quelques pépites ! L'après midi et la deuxième nuit sont très calme et j'ai programmé le réveil pour pourquoi pas relancer le rendement « de la fraîche ». Scénario reproduit presque à l'identique puisque je termine encore une fois le rendement à midi. Une session éprouvante avec une petite quinzaine de départs pour autant de poissons, du très très propre avec des carpes en pleine formes et vierges !

Bref un véritable carton que tout un chacun peut connaître s'il sait tenir un rythme soutenu, sonder précisément et parfois savoir patienter de nombreuses heures...

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE