11.05.15

Retour des beaux jours

Les beaux jours sont de plus en plus fréquents et les poissons s’activent sérieusement! Alternant avec les sorties truites au leurre, je profite d’une journée de repos pour aller tendre les lignes quelques heures. Arrivé tôt sur place, je m’installe tranquillement sur un poste qui m’a plutôt bien réussi lors des débuts de saison précédents. Après un rapide coup de jumelles sur le lac d’huile, il semble que les poissons soient actifs. Il y a des sauts de partout ! Tout autour du lac, les poissons claquent et notamment assez loin devant moi.

Comme dans beaucoup de mes pêches sur ce lac, j’axe assez peu ma pêche sur des amorçages lourds, une seule des 3 cannes recevra quelques spombs de particules et billes krushées. Les 2 autres seront comme souvent des têtes chercheuses armées de chod-rig. La majorité des pêcheurs sur ce lac basent leur pêche sur des amorçages lourds fixant de gros bancs de poissons qui ont souvent l’habitude de se nourrir sur ces amorçages. Bien que très productif, cette technique est pour moi peu sélective. Pour avoir tenté l’expérience plusieurs fois, j’ai remarqué qu’on touchait souvent des poissons abimés par de précédentes captures et rarement bien gros. Même si je suis peu attaché au poids des carpes que je pêche, j’aime en revanche qu’elles soient le plus propre possible. En pêchant sans amorcage, j’ai souvent remarqué que l’on touchait moins de poissons mais que ceux-ci étaient souvent plus costauds et surtout plus jolis. J’ai d’ailleurs le souvenir d’une hybride prise deux ans en arrière, complètement immaculée qui avait succombé à mon chod expédié à fond de canne.

Arrivé environ une heure après moi et rapidement après avoir placé ses cannes, mon collègue Laurian enchaine 2 touches à quelques minutes d’intervalle. Une commune et une miroir bien sympathique… Après avoir à nouveau clipé ses cannes et remis quelques spombs, elles sont de nouveaux opérationnelles. Peu de temps se passe avant que l’un de mes Delkims émet quelques bips. Rien de bien franc mais pêchant à environ 120 mètres, je me saisis tout de même de la canne. Rien ! J’esche de nouveau une pop-up Pineapple boostée de GOO et replace la canne.

Tout bon pêcheur de carpes connait ca, les touches se produisent souvent lorsque l’on est à table ou au petit coin… Toujours à faire l’imbécile, je lève bien haut mon sandwich en annonçant que je me mets à table, on sait jamais... De quoi faire rire un peu mon compère. Deux bouchées plus tard, mon Delkim s’emballe de nouveau et ce coup-ci, ca y va franco ! Je descends rapidement la digue et me saisit de la canne, toujours avec le sandwich dans la bouche. La prise de contact est déconcertante, j’ai l’impression de rester bloqué, les mouvements sont lents, les coups de tête inexistants, une péniche quoi ! Le reste du combat est semblable, lourd et puissant. Après un coup de main pour la mise à l’épuisette, une miroir imposante et très large vient s’étendre sur mon Armo Unhooking Mat Trakker. Ma Pineapple boostée au GOO Pineapple Suprême frappe encore. Quelques clichés et la belle retourne à l’eau.

Je la replace bien vite et ressort un sandwich ! Pourquoi pas une deuxième fois… Cette fois ci, j’ai le temps de finir mon repas lorsque que le même Delkim s’affole encore une fois. Le combat est plus rapide, plus nerveux. La belle finit elle aussi dans l’épuisette, une commune tout en longueur et à la bouche impeccable.

Une bonne demi-heure après avoir reposé la canne, un fort vent marin vient balayer le lac et stopper net toutes les manifestations de poisson. Dès lors, les détecteurs eux aussi arrêtèrent de donner le moindre signe de vie !

De nouveau, mon chod rig esché d’une pineapple boostée et agrémentée d’un petit stick réalisé à l’aide du Longchuck Funnel Web aura fait le job et rapporté gros ! Certainement le montage qui m’a rapporté le plus de poissons depuis mon arrivée dans le grand sud.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE