03.07.16

Retour gagnant !

Après avoir délaissé la rivière qui coule à deux pas de chez moi depuis quelques années, une envie soudaine m'a pris de revenir sur ces berges pour découdre avec ces poissons surpuissants.
Une envie judicieuse,je n'aurais pas penser vivre d'aussi bons et merveilleux moments que ceux qui allaient arriver les jours suivants .

Dû à mes obligations professionnelles, le temps de pêche est assez restreint, 2-3 heures après la débauche suffiront.

Une première pêche de quelques heures pour faire découvrir à mon pote ce que c'est de se faire malmener par un poisson de rivière aura suffit pour qu'il prenne goût et m'accompagne lors des prochaines soirées .Nous voilà parti dans la spirale des fameux « coups du soir »

Une montée de la rivière suite aux orages me laisse penser que les poissons ne resteront pas sur le poste initial,et après une courte prospection je décide de me tenter ma chance sur un spot où il y a une dizaine d'années j'avais déjà touché quelques fish.

Un contre courant bien marqué, sur les premiers mètres,où les poissons devraient pouvoir se poser tranquillement sans faire face à un courant plus que soutenu.
La pêche se fera dans les pieds et ça me va très bien, le genre de pêche que j'affectionne (discrétion, et touches à arracher la canne du pique)
Une canne suffit pour ce genre d'approche, j'évite de

Niveau approche, rien de bien compliqué, la pêche est assez rustique et les carpes croisent rarement le fer.
L’amorçage est constitué d'un mélange de petites graines, de pellets et de bouillettes. Je sais que certains ne sont pas pour d'utiliser les graines en rivière afin de ne pas passer des nuits à faire des dizaines de blancs, mais pour les deux-trois heures que j'ai à pêcher mon objectif est de faire venir un maximum de poissons sur le coup pour créer de l'activité.
J'ai pu remarqué que lorsque les brèmes sont actives les carpes ne mettent pas bien longtemps à arriver, ça se traduit généralement par l'arrêt de tirées ou prises de brèmes et chevesnes, et c'est à ce moment que les choses sérieuses commencent...

Une vraie pépite sauvage avec un écaillage sorti tout droit de l'espace.

Un caudale qui en dit long sur l'intensité du combat, matériel costaud exigé!

Pour ce qui est du montage, le plus important c'est que ça soit costaud, faut que ça tienne le choc pour pouvoir contrer le poisson lorsqu'il tente de rejoindre les obstacles ou lorsqu'il prend la veine d'eau.
J'utilise des hameçons Wide Gape X en n°8 sur lequel je viens ajouter un Kickers afin de bien assurer le basculement de l'hameçon et un plombs Grippa entre 80 et 130 gr suivant le courant qu'il peut y avoir.

Pour ces pêches rapide j'opte pour un appât attractif, et de qualité, en l’occurrence une Wafter Mainline en 15 mm soit en Essential IB soit en Essential Cell.
J'ai pu remarqué au fil des années sur cette rivère que l'easpect visuel joue beaucoup et les touches se font plus nombreuses lorsque j'utilise une bouillette de couleur jaune.

Les premières soirées sont encourageantes et plusieurs poissons vont venir visiter le sling et faire grimper petit à petit l'aiguille de mon peson.
Je suis surpris et à la fois heureux quand je vois le poids de ces poissons car si on remonte une dizaine d'années en arrière, 1 fish sur 10 passait la barre des 10 kg.

Les soirées s’enchaînent et les résultats aussi, les poissons qu'ils soient gros ou petits, sont tous aussi magnifiques les uns que les autres.
Plusieurs souches sont présentent sur cette rivière et à chaque départ lorsque le poissons arrive dans l'épuisette c'est la surprise générale ( miroir allongées, trapues, fully, petites communes )on ne sait jamais ce qu'on peut attraper chaque fish est différent.

Le plus beau souvenir restera celui d'une soirée ou après à peine 20 minutes j'ai pris une touche d'anthologie comme j'ai rarement pris sur cette rivière.
Après avoir pris contact avec le poisson ,j'ai tout de suite compris que j'avais à faire à un « tracteur » en l'espace de quelques secondes le fish m'a mis une vingtaine de mètres alors que le frein de mon petit 5500 était serré, la tresse fusait dans les anneaux et ma 10 pieds était pliée en deux.
Un combat de titan ,qui pendant 2-3 minutes, va me tétaniser le bras, le poisson est enfin sur le tapis et la pression peut retomber maintenant place au moment de bonheur. Le genre de fish que j'espérais toucher et auquel je pensais dans un coin de ma tête, cette fois ci c'était fait il était bien là devant moi ! Un poisson sauvage bien marqué par son habitat, avec une caudale digne d'une palme !
Les quelques soirées qui suivront seront plus calmes, ce poisson a été comme un « bouquet final » il est temps de changer de bief et de spot.

La nature fait de belles choses et la pêche en rivière reste une pêche vraiment à part et très prenante, j'encourage vraiment ceux qui n'y ont jamais goûté à tremper leurs cannes et découvrir ces sensations qu'on a pas forcément en étang.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE