09.07.15

Sensations variées, plaisir décuplé !

Depuis plusieurs années, je me suis réellement investit dans les pêche dîtes techniques où chaque détail à son importance. Il est vrai que l’aspect « finesse » m’attire beaucoup et cela se ressent sur mes pêches. C’est bien connu, pêcher fin conduit à obtenir plus de touches, c’est un critère essentiel pour tromper les poissons farouches qui « connaissent la musique » comme on dit. Cependant, je suis également un grand partisan du renouveau, j’aime tester de nouvelles choses et me convertir à de nouvelles sensations. J’ai eu le plaisir de m’atteler à plusieurs reprises à la rivière sur ces dernières semaines. Il est clair que le pêche à pratiquer est totalement différentes mais les bases restent bien évidemment les mêmes. Les difficultés ne sont pas les même, je pense que le plus dur en plan d’eau « surpêché » est d’obtenir la touche, tromper la méfiance des poissons peut parfois s’avérer très compliqué. En rivière tromper le poisson est beaucoup plus facile du fait que ces derniers ne sont pas éduqués, n’ont pour la plupart jamais eu à faire à des hameçons etc, la difficulté se situe plutôt sur la manière d’opérer pour sortir le poisson en question ! Généralement les souches, herbiers et autres contraintes sont nombreuses et rendent les combats très rudes. Il est plus que nécessaire d’utiliser des matériaux fiables, robustes et très solides.

Sur ma première approche mon collègue Lyes a pu pré-amorcer un tronçon de rivière afin de fidéliser les poissons sur quelques jours. Je n’ai pas disposé de grosse quantité d’appâts sur la zone, quelques kilos de bouillettes Spicy Crab de la gamme High-Impact ont constitué le seul et unique amorçage. La première session à durer 48 heures et m’a procuré trois beaux poissons, plutôt satisfaisant pour un premier contact ! J’ai rapidement pris en compte une autre contrainte de taille : les silures ! Le fait d’amorcer trop lourd peut rapidement faire basculer ce genre de session en réel calvaire.

Mon autre approche contraste complètement avec la première et consiste à aborder des zones de tenues avec aucun amorçage préalable sur des pêches de courte durée. Avec un peu d’observation on se rend rapidement compte que ce genre d’approche en rivière est également très viable. L’utilisation de matériaux très robustes, pêcher en zone « minée » sur les poissons (bien sûr avec toujours le facteur sécurité pris en compte) m’a également permis d’obtenir des résultats très intéressants !

Vous savez quoi ? J’y ai pris goût et je ne compte pas m’arrêter la !

Simple, fiable et robuste : il faut que ça tienne la route !

Un des joyaux de la rivière, je suis comblé.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE