01.05.12

Session entre père et fils

Par Raphaël Trouillet (Team France)

J’ai la chance d’avoir un fils qui adore passer de longues heures avec moi au bord de l’eau. Ce dernier est un adepte depuis tout petit de la pêche aux blancs et aux carnassiers mais cette année, j’ai eu envie de lui faire goûter la passion qui m’anime depuis de nombreuses années à savoir la pêche de la carpe.

Depuis le début du printemps, mon fils Enzo m’accompagne à chacune de mes sorties et ce week-end, il m’a de nouveau suivi pour aller pêcher un joli plan d’eau Ardennais. C’est la troisième fois qu’il m’accompagne et malheureusement à chaque fois le mauvais temps ne facilite pas les choses. En effet, le vent, le froid et la pluie nous ont toujours accompagné à chacune de nos sessions mais pour une fois le soleil est au rendez vous. Comme à chaque fois, nous pêchons à deux lignes chacun afin de garantir un maximum de discrétion une fois les lignes tendues dans le seul but de ne pas trop éveiller la méfiance des poissons. Je procède à la phase de prospection des fonds à l’aide d’un marker car Enzo n’a pas encore les notions suffisantes pour réaliser cette étape fastidieuse.

Après plusieurs lancers, je constate que le fond est plutôt uniforme (environ 1,5m maximum) sur tout le secteur que nous pêchons avec des fonds à la fois sablonneux et vaseux. Nous prenons ensuite soin d’escher chacun de nos montages combi-Link réalisés par mes soins à l’aide de Mouth Trap et de Supernatural munis d’un hameçon Wide gape X. Le plaquage des lignes sera assuré par la fameuse gaine Dark Matter ainsi que d’un petit flying backlead, ce qui permettra aux poissons de nager dans la zone de pêche en toute sécurité. Les eaux étant encore froides, nous décidons de ne pas trop amorcer et de n’utiliser qu’un simple stick de micros pellets enrobés ainsi que de quelques poignées de spod mix composé d’artifices divers.

Les lignes sont toutes tendues et c’est seulement au cours de la nuit que 2 poissons d’une dizaine de kilos viendront visiter notre tapis de réception mais pour cette fois je devrais me débrouiller seul car le petit est resté dans les bras de Morphée. Le lendemain matin, au moment où nous prenons un bon petit déjeuner, une des lignes d’Enzo se met à dérouler. C’est donc à son tour de jouer et rien que de voir la façon dont il se débrouille, je me dis que celui là ne va pas tarder à dépasser son père d’ici quelques temps. Après quelques minutes de combat, une jolie miroir de 13kg viendra se nicher dans les mailles du filet. Durant la journée, 4 nouveaux poissons d’un poids variant de 10 à 16,5kg feront de nouveau hurler nos détecteurs, Enzo est aux anges car c’est la première qu’il obtient autant de touches en une seule journée mais cela n’est pas fini… En ce début de soirée le vent du nord se met à souffler de manière telle que nous sommes gelés sur place, c’est pourquoi je décide de préparer un bon repas chaud pour ne pas mourir de froid. Il est 22h30 lorsque nous décidons d’aller nous réchauffer dans nos duvets respectifs lorsque l’un des détecteurs émet un léger bip puis un second. La bobine se met à dérouler, le Stow se détache et Enzo prend contact avec le poisson, ce dernier a l’air d’être lourd et donne du fil à retordre au gamin. Après plus de dix minutes de combat, Enzo me donne la canne en me disant : « papa, j’ai mal au bras, prends la canne un petit peu ». Je continue le combat quelques instants puis lui redonne la canne, la belle se trouve à quelques mètres de l’épuisette, encore quelques instants et cette dernière vient enfin se loger dans le triangle. Je soulève l’épuisette et là je constate qu’il s’agit d’un gros poisson. Verdict, après seulement 3 sessions, Enzo franchit déjà la barre des 20kg et dire qu’il m’a fallu attendre plusieurs années avant d’y arriver. Après de telles émotions, il est temps de mettre le poisson au sac pour la séance photo du lendemain matin et d’aller enfin nous coucher. Plus aucune touche ne viendra nous réveiller durant la nuit mais qu’importe le plus beau s’est déjà produit !

Ce que je retiendrais avant tout de cette session, c’est de voir la joie que j’ai pu lire dans les yeux de mon fils à chacune de ses captures et pour moi c’est bien çà le plus important.


-------------------------------

Vous souhaitez partager vos expériences de pêche sur le site Korda France ?
Envoyez nous vos récits accompagnés de 8 photographies de qualité par mail à l'adresse suivante : mms.fr@korda-eu.com
Les meilleurs récits seront publiés ici.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE