16.04.13

Si vous avez du Goo...

par Julien BLOT (Team France)

Nous sommes fin mars début avril, et suite à une session hivernale peu fructueuse, l’envie d’en découdre avec nos belles était de plus en plus forte. Je me suis donc rendu sur un petit plan d’eau sur lequel j’allais tendre pour la première fois mes lignes. Seulement quelques échos de jolis poissons me sont remontés aux oreilles et c’est donc avec une envie de revanche que je rejoins le bord de l’eau.
Arrivé sur place, je remarque très rapidement que l’une des berges est frappée par le vent glacial du nord, tandis que l’autre est lisse et exposée toute la journée au soleil… Il ne m’en fallu pas plus pour choisir de m’installer et pêcher cette berge.
Côté stratégie, je posais les montages juste le long de la berge, dans environ 2m50 d’eau sur des plaques de graviers perdu au milieu de la glaise. Le plus compliqué de la pêche était là, trouver cette tache, sur laquelle les carpes allaient venir se nourrir. Ensuite, question montage, encore une fois j’opte pour un clip plomb hybrid au vu des bordures un peu encombrées. Hors de question pour moi de perdre un poisson à cause d’un plomb qui se bloque dans un obstacle et m’empêche de mener à bien le combat. Et pour finir, un bas de ligne combi-link fluoro/super natural se terminant par un KD rig, qui me permet d’obtenir une esche éloignée du plomb grâce à la rigidité du fluorocarbon, une présentation naturel grâce à la terminaison en tresse, et un positionnement de l’hameçon très agressif dû au KD rig.
En ce qui concerne mes esches justement, cela faisait maintenant plus d’un mois que mes pots de dumbells Mainline Banofee et Milky toffee baignaient dans du Goo. J’opte donc pour ceux ci sur deux de mes 3 cannes, la dernière quand à elle sera présentée avec un snowman épicé. Chacune d’entres elles est présentée sur un spot de chènevis, maïs doux, stick mix et d’asticots. Simplement un ajout de Goo dans les préparations pour les cannes pêchant avec des esches boostée. Je procède ainsi tout le long de ma pêche, en alternant les montages sur chacun des spots. Etrangement, je ne touche aucun poisson de jour, même l’après midi le long de cette bordure frappée par le soleil. Les nuits se ressemblent, les températures sont négatives, l’épuisette se colle sur le tapis de réception, le vent toujours tourné plein nord est littéralement glacial, il ne manquerait plus qu’un peu de neige pour se croire en plein mois de décembre. Malgré cela j’enregistre toutes mes touches de nuits, aussi fraiche soient-elles.
Je ne vais pas vous donner en détail tout se qu’il s’est passé, pour la simple et bonne raison, qu’une vidéo relatant cette pêche suivra directement ce catch report. Sachez simplement que parmi mes quelques prises, il y à cette linéaire, cette petite fully, cette miroir à la caudale démesurée …

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE