13.03.14

Silence ça tourne

Par Antoine Marchant

La voiture chargée, les kilomètres d'autoroute défilent rapidement, avant d'être soudainement bloqué dans les bouchons, en ce jour de départ en vacances de Février. Après les bouchons, me voilà enfin arrivé sur cette belle gravière. Le temps est menaçant et un fort vent du Sud Ouest balaie le plan d’eau. Deux voyages plus tard, avec la carp porter, je décide de m'installer sur une pointe qui me permettra d'exploiter une grande surface. Je suis rapidement rejoint par Romain Blot pour deux jours de tournage.

Après quelques coups de marqueur je trouve différents spots. Deux cannes iront sur des poches de vase et deux cannes iront sur des taches de graviers. Le début de journée passe très vite, occupé à filmer différentes scènes et à m'installer. Le temps devient très menaçant et nous essuyons une très grosse averse accompagnée de fortes rafales de vent qui nous poussent à nous mettre à l'abri sous le Tempest .

L'averse passée, nous pouvons retourner à nos occupations. Le ciel se dégage, laissant place à un magnifique coucher de soleil, avant de se dire à demain avec Romain, en espérant avoir un ou deux poissons à montrer devant la caméra. Malheureusement la nuit fut d'un calme plat .

Au petit matin nous tournons la dernière scène. Peu de temps après le départ de Romain , j'ai longé les berges à la recherche d'activité. J'ai rapidement vu un endroit au fond d'une baie, à l'abri du vent et ensoleillé. L'eau est fortement troublée, la rivière avoisinante étant en crue, les arrivées d'eau débordent dans la gravière et je remarque un poisson qui se retourne en surface et de nombreuses fouilles. Je décide de retourner sur mon poste et de tout plier pour changer de place. Deux voyages plus tard, j'arrive en fin de matinée sur le nouveau poste. Après quelques coups de marqueur, je constate que la zone est couverte d'herbiers mais que les bordures sont constituées de graviers .

J'adapte mes montages, deux cannes iront en bordures sur du dur et deux cannes en pleine eau dans les herbiers. Je monte mes deux cannes pour le fond dur avec un safe zone kamo leader clear monté en semi fixe avec un bas de ligne en N-trap semi stiff gravel terminé par un kaptor kurv taille 8 monté en blowback rig et mes deux cannes pour les herbiers, une pêchera au chod rig et une avec un montage hinged chod rig .

J'amorce une vingtaine de bouillettes autour de chaque montage avant de remonter mon matériel. Le temps s'est dégagé et il fait plutôt bon au soleil .

L'après- midi sera calme et il me faudra attendre quelques heures après la tombée de la nuit pour avoir mon premier départ, sur la tache de gravier, proche de l'arrivé d'eau. Après un combat sympathique, le poisson terminera la nuit dans le retention sling., Le lendemain au réveil j'assisterai en direct à un nouveau départ sur la même canne. Une petite commune viendra me rendre visite. Il y a aussi de nombreux poissons blancs en activités ainsi que les cormorans et les grèbes qui ne cessent de plonger.

Après quelques photos des deux poissons je replace les cannes et c'est en milieu d'après- midi alors que je profite du soleil qu'une canne pêchant dans les herbiers me rapporte un nouveau poisson en pleine eau.

Mon changement de poste s'avère payant et ma pêche prend une autre tournure. Après diner, la canne pêchant la tache de gravier me rapporte une nouvelle miroir avec de micro écailles couleur or et j'obtiendrais un nouveau poisson dans les herbiers en deuxième partie de nuit.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE