02.07.14

Sortie mouche en rivière

par Dimitry Carpentier

Le temps depuis plusieurs semaines est très changeant, le vent quasi incessant et mes résultats en lac ne sont guères les meilleurs que j’ai pu enregistrés. Afin de me passer l’envie, je décide d’aller taquiner les petites carpes de rivière à la mouche. Après quelques minutes de voiture, j’arrive sur l’un des spots que je préfère, juste à la sortie du centre ville. La municipalité ayant dégagé les berges, une grande partie des roseaux et des arbres se retrouvent le nez dans l’eau. Le paysage n’est plus aussi sauvage qu’auparavant, mais autant vous dire que c’est un mal pour un bien. Les poissons y trouvent leur compte et moi aussi. Tous ces obstacles coupent le courant et forment de petits barrages, laissant place à des zones de tenues idéales pour les carpes. Le sable s’y est déposé et les carpes le fouillent vivement, une aubaine ! La difficulté est maintenant de les approcher au maximum pour y déposer la mouche au plus près de la bouche et inciter ces dames à s’en saisir. La tâche n’est pas des plus simples car la multitude des débris laissés par le débroussaillage forme un vrai tapis de branchages susceptibles de craquer à chaque pas un peu trop lourd. C’est d’ailleurs la difficulté majeure… N’étant pas aussi discret qu’un chat, j’ai malheureusement fait déguerpir un bon nombre de poissons lors de ces quelques heures de pêche.

Lors de mes approches plus discrètes, j’utilise pour la première fois une pseudo-mouche un peu différente à celles que j’utilise habituellement. J’ai préparé quelques «mouches» à l’aide des grains de maïs Essential IB en version slow sinking ainsi qu’avec des Dumbell Slow Sinking et des Mag-Aligners. En ce qui concerne les hameçons, j’utilise pour le maïs un Mixa Hook en taille 10 et en taille 8 pour les Dumbells. Sa hampe courte, son œillet droit et sa large ouverture offre une présentation extrêmement propre et efficace. La pointe est suffisamment dégagée pour assurer une piqure rapide des poissons. Pour le Mag-Aligner, un Kurv Shank en 12 est parfait ! Il donne une forme légèrement incurvé à cette imitation d’asticot et assure comme toujours une piqure rapide. L’avantage du Mag-Aligner par rapport aux imitations classiques est qu’il est plus dur et résiste très bien aux lancés. C’est simple, rapide, les résultats sont surprenants et chose non négligeable, il n’y a nul besoin d’étau pour les réaliser !

La canne à mouche me permet de propulser ces petits appâts avec grande discrétion et donc d’attaquer les poissons sans les déranger dans leur alimentation. Lorsque le courant est faible, l’utilisation du grain de maïs IB seul fait l’affaire. Il descend lentement et se présente juste posé sur le sable, une vraie friandise ! Lorsque que le courant est plus fort je lui adjoins une bille tungstène, me permettant alors de maitriser complètement la descente et de déposer au plus proche du poisson tout en restant très discret.

Les résultats ne se font pas attendre puisqu’il ne me faudra que quelques minutes pour toucher la première petite commune. Les combats sont bien souvent costauds et il n’est pas évident de contrer des poissons avec ces cannes que beaucoup qualifieront de nouillas. Mais le plaisir est immense. Prendre des poissons à vue est vraiment devenu une addiction ! Le parcours n’est pas bien long mais les spots regorgent de poissons et cette sortie aura été très productive. En effet, en environ 3 heures de pêches, j’ai eu la chance de piquer plus d’une dizaine de carpes, toutes de tailles modestes mais à la grande vivacité, sensations garanties ! Ces rivières sont peu exploitées et offrent pourtant une échappatoire aux techniques de pêches plus traditionnelles, nécessitant peu de matériel et permettant de prendre du poisson sur des parties de pêche très courtes. Il m’arrive d’ailleurs régulièrement de partir pêcher entre midi et deux. Plus de raison de ne pas aller à la pêche !

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE