30.05.13

Team Work

par Florent Bonnot (Team France)

Lors du visionnage d’un célèbre DVD récemment paru, j’ai été interloqué par une phrase prononcée au détour des superbes images : « Un lac peut passer de off à on en quelques heures… ». Effectivement, je me suis dit qu’assister au déclenchement alimentaire d’une population de poisson sur un plan d’eau réputé difficile devait être une expérience inoubliable.

Je ne pêche que par courtes sessions, du fait de mon activité professionnelle très prenante. C’est dans ce même contexte que je réponds à l’invitation d’un ami afin de partager un peu plus 24 heures. La destination est connue pour son cheptel de poissons magnifiques, mais aussi pour sa difficulté. Je suis ravi de retrouver mon pote mais je m’apprête à relever le défi de prendre un poisson au cours de ce court lapse de temps. La météo est moyenne, et une légère dépression traverse le département, ce qui me rend optimiste.

A mon arrivée, mon collègue est enthousiaste. Il y a du mouvement sur le lac et il a déjà enregistré plusieurs départs lui valant de beaux poissons. Je m’installe rapidement et dépose mes lignes en toute discrétion. J’opte pour un montage reprenant le principe du célèbre D-Rig, avec une petite modification pour lui permettre d’être réalisé en tresse gainée Hybrid Stiff avec un hameçon Kaptor Kurv en taille 8. Le tout est esché d’un bonhomme de neige formé d’une bouillette coupée, surmontée d’une pop-up baignant depuis quelques semaines dans le Goo Pineapple, qui a fini par constituer un couche sèche synonyme d’une libération plus durable des fabuleux attractants de ce liquide. La bille dense est taillée afin d’obtenir une combinaison parfaitement équilibrée. J’y adjoins un petit soluble de bouillettes krushées de la taille d’une mandarine.

Contre toute attente, les départs s’enchainent à un rythme incroyable. Il semble vraiment que la frénésie alimentaire se soit installé sur le lac et que les poissons soient occupés à constituer leurs réserves avant les efforts de la fraie. La journée tourne alors à un jeu d’équipe dans lequel nous partageons tour à tour les départs et devons agir de concert afin de maintenir les poissons actifs. Les cannes sont replacées rapidement et nous avons même le plaisir de pouvoir profiter de runs simultanés. Tout y passe au cours de la matinée, et les poissons se succèdent sur le tapis, puis devant l’objectif.

L’après midi montre un ralentissement notable et finalement le calme s’installe. Il semble que la période de folie se soit arrêtée ou que les poissons se soient déplacés sur un autre zone du plan d’eau. Nous n’observons pas de manifestation de poissons et les quelques postes occupés autour de nous subissent le même ralentissement. La fête est finie et le lac retrouve son profil mystérieux.

La journée est vraiment mémorable et dévoile une autre facette importante de la pêche : celle de moments conviviaux, durant lesquels le partage est mis à l’honneur. De quoi se forger un moral d’acier pour les semaines à venir, en espérant renouveler l’expérience lors d’une prochaine sortie. Après tout, un peu de chance ne fait pas de mal…

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE