15.07.14

UN BEAU CADEAU DE FETE DES PERES

Par Romuald Bayon

Après une prospection en bateau sur un nouveau terrain de jeux aux eaux mystérieuses, je décidais de me lancer un nouveau défi en ce printemps. La particularité de ce secteur est qu’il est dans sa meilleure partie totalement délaissée des pêcheurs de carpes. Ces grands espaces, ces berges sauvages mais surtout son inaccessibilité en terme d'installation rend la pêche très compliquée.

Mon objectif premier après avoir trouvé mon spot étant l'amorçage qui se fera quelques jours auparavant pour mettre toutes les chances de mon côté en prenant possession du lieu afin de faire succomber une de ces belles. La tâche s'annonçait compliquée tellement la superficie est immense. Sur un secteur que je n'avais encore jamais pêché mais qui avait attiré toute mon attention lors d'une prospection en bateau réalisé auparavant. Les kilomètres qui séparent ce poste de ma maison me laissent l'opportunité d'amorcer tous les deux jours avant la pêche. Rien ne semblait m'arrêter dans ma quête de prendre du poisson sur cette partie de rivière. Amorçage composé de maïs pour les trois quarts et tiger nuts aux tailles variées. L'emploi de ces graines était bien sur une formalité pour plusieurs raisons. Tout d'abord sur des eaux sous pression, celles-ci sont immédiatement reconnues par beaucoup de poissons et cela permet aussi à moindre coût de couvrir en termes de quantité une large zone. La nature du fond sur cette partie est constituée uniquement d'une bonne épaisseur de vase, d'une faible profondeur d'eau mais surtout d'un magnifique banc de nénufars. Ce qui m'incite à utiliser des graines comme le maïs et la tiger, à la fois légère, de couleur vive qui viendra se poser délicatement sur le fond afin de rester le plus longtemps visible pour les carpes. Mon pré amorçage sur un large périmètre a pour but d'intéresser les poissons présent dans la zone sans mettre de pression. Plus le poisson va fouiller, s'alimenter, et plus sa confiance envers les appâts n'en seront que meilleur. En procédant de la sorte j'espère fidéliser quelques unes des ces habitantes. Pour cela, côté montage, j'opte pour un bas de ligne en Arma-kord 30 lb monté sur un Kontinental taille 6 avec un sinkers, qui entouré de Dark matter me permettra de présenter une esche flottante sur ce lit de vase. Viendra s'ajouter, deux tigers transpercées d'un morceau de liège et d'un gros grain de maïs flottant. L'idée étant d'avoir un montage flottant sur ce lit vaseux et rester cohérent par rapport à mon amorçage qui je le rappelle est un mix entre du maïs bien jaune et des tigers nuts de toutes tailles. Les résultats sur les premières pêches étaient loin de ce que j'avais pu imaginer avec très peu de départs ce qui me rendait, je dois bien l'avouer, perplexe quand à la présence dans cette zone de carpes. Mon mental n'étant pas touché je me laissais encore une semaine d'amorçage et deux journées de pêche avant d'arriver à ce dimanche de fête des pères pour toucher un poisson. Ma dernière semaine sur ce poste me récompensera enfin avec la prise de jolies communes de rivières toutes aussi combatives et aussi splendides. Tant par leurs longueurs que part leurs couleurs aux écailles parfaites et magnifiques. Tout cet investissement physique avec les séquences d'amorçage, la préparation du bateau et j'en passe n'en ai rien comparé au bonheur que cela a pu me procurer.

Cerise sur le gâteau, j'aurais même le droit pour ma dernière matinée de ce dimanche bien spécial de mettre à l'épuisette un poisson d'exception en termes de beauté. Ce qui clôturera trois semaines intense de pêche et m'offrira un super cadeau de fête des pères.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE